Ce qu'on appelle généralement le football des enfants couvre les classes d'âge de l'école primaire jusqu'à 12 ans. A ce stade, la plupart des fédérations font passer les jeunes des matches sur de petits terrains à des matches sur grands terrains à 11 contre 11. En gros, on joue à 3 contre 3 dans la classe d'âge de 4-5 ans, à 5 contre 5 entre 6 et 10 ans, à 5 contre 5 ou à 7 contre 7 pour les 11-12 ans et à 11 contre 11 à partir de 13 ans. Evidemment, des études ont révélé que ce passage aux matches de compétition s'effectue parfois à l'âge de dix ans dans les clubs de l'élite qui tentent de favoriser une transition plus précoce.
...

Ce qu'on appelle généralement le football des enfants couvre les classes d'âge de l'école primaire jusqu'à 12 ans. A ce stade, la plupart des fédérations font passer les jeunes des matches sur de petits terrains à des matches sur grands terrains à 11 contre 11. En gros, on joue à 3 contre 3 dans la classe d'âge de 4-5 ans, à 5 contre 5 entre 6 et 10 ans, à 5 contre 5 ou à 7 contre 7 pour les 11-12 ans et à 11 contre 11 à partir de 13 ans. Evidemment, des études ont révélé que ce passage aux matches de compétition s'effectue parfois à l'âge de dix ans dans les clubs de l'élite qui tentent de favoriser une transition plus précoce. En Belgique, près de 250.000 jeunes jusqu'à 18 ans pratiquent le football, ce qui représente 70 % des affiliés. Un chiffre important même s'il est légèrement inférieur à celui en vigueur dans d'autres pays. En Norvège, par exemple, le football chez les enfants représente 64 % du football structuré du pays avec 17.000 équipes et 170.000 joueurs actifs dans les classes d'âge des 6-12 ans. Dans les deux dernières années de cette classe, sept garçons sur dix et trois filles sur dix jouent au football. Cette période de la vie est aussi idéale pour implanter les valeurs de respect et de fair-play. En Allemagne, de nouvelles stratégies sont élaborées pour s'occuper d'une société où 32,5 % des jeunes âgés de 6 ans ou moins sont issus des milieux immigrants, 19,3 % dans la classe d'âge des 7-9 ans et 26,7 % dans celle des 10-15 ans. Cela signifie que, plus que jamais, le football des enfants a le potentiel pour devenir une force importante d'intégration reposant sur un principe : il n'y a pas de place pour le racisme ou toute autre forme de discrimination dans le football de base. Tout cela confère un énorme potentiel social au football des enfants. En termes purement sportifs, il est question du développement des joueurs, de leurs qualités techniques, de leurs performances et de leur condition physique. Mais dans cette classe d'âge consacrée à la formation, il s'agit aussi de former un citoyen intégré avec des qualités sociales. Lors de ses différents colloques sur le football des jeunes, l'UEFA répète que la devise appliquée à la classe d'âge la plus jeune est : -Faites-les bouger. Manifestement, cela n'a pas échappé au Joueur Belge du Siècle, Paul Van Himst, qui avait en tête un projet pour mettre cette théorie en pratique : " Investir dans la jeunesse est depuis toujours une des valeurs qui me tient le plus à c£ur. Dans mon métier d'entraîneur, j'ai également toujours eu beaucoup de plaisir à faire éclore de jeunes joueurs. Ils manquaient bien sûr de l'expérience de leurs aînés, mais en canalisant intelligemment leur enthousiasme, on pouvait arriver à des résultats extraordinaires. Une bonne technique est indispensable et un bon matériel permet d'atteindre plus facilement cet objectif. Lorsque j'ai demandé à la firme Patrick si elle voulait être partie prenante de ce projet, ses représentants m'ont immédiatement promis leur soutien. " Kim Braeckman, marketing manager de la société Cortina qui a racheté la marque Patrick il y a deux ans, confirme : " On a rencontré Paul Van Himst l'année dernière et il nous a avoué qu'il souhaitait faire quelque chose pour la jeunesse. Il a des petits enfants qui jouent au football et il nous a rappelé qu'ils sont le futur du football belge. Mais il regrettait qu'aucune firme d'articles de sport ne fasse quelque chose pour les Diablotins. Si nous avons relevé le défi, c'est qu'en tant que marque nous reconnaissons notre responsabilité sociale même si mettre les jeunes au sport est peut-être un but idéaliste à l'ère des ordinateurs et les playstations. Un élément nous a cependant poussés à nous lancer dans l'aventure : lorsque survient une crise sociale, les budgets d'une famille pour acheter une tenue de football et une paire de chaussures sont limités. Les parents rechignent d'autant plus qu'ils savent que leurs jeunes Diablotins risquent d'abandonner rapidement la pratique de ce sport. Du coup, une paire de souliers gratuite est la bienvenue. " L'équipementier français vient de réaliser un joli coup de pub. Patrick a promis de distribuer une paire de chaussures de foot (prix de vente 40 euros) gratuite à tous les Diablotins âgés de 7 et 8 ans qui s'affilient à un club de l'Union belge. Les parents intéressés n'ont qu'à s'inscrire sur le site www.mespremierespatrick.be. Il leur suffit de remplir un questionnaire et de donner le numéro d'affiliation de leur gamin. Après la réception de l'email de confirmation, les chaussures (pointures 32 à 37 disponibles) arrivent normalement cinq jours plus tard dans le point de vente sélectionné. La semaine dernière, 7.000 gamins ont reçu leur paire. Patrick compte en offrir 15.000, ce qui représente un total important vu que la firme vend en Europe 150.000 paires toutes tailles confondues. Et que Via le site, les enfants peuvent aussi participer à un concours hebdomadaire en se photographiant avec leurs chaussures. Les clichés originaux ayant reçu le plus de votes au cours de la semaine seront récompensés (GSM, Ipod, casquette...). Prix ultime pour la photo la plus plébiscitée à la date du 17 septembre (fin du concours) : une journée en compagnie d'une équipe belge de D1 ! lLe nombre total d'affiliés nés en 2002 et 2003 est de 26.650 (14.265 + 12.385).