" Le bloc brugeois se trouve dans la même zone que l'anderlechtois mais la dernière ligne du Club recule plus vite et permet donc à son adversaire de pénétrer dans son rectangle ", explique Andy De Smet, responsable des analyses de match pour Mons. " C'est plus difficile contre Anderlecht. Observez les buts encaissés par le Club contre Copenhague, Malines, Genk, Gand, Louvain et Lokeren... On retrouve le même schéma. L'adversaire pénètre trop aisément dans le rectangle ...

" Le bloc brugeois se trouve dans la même zone que l'anderlechtois mais la dernière ligne du Club recule plus vite et permet donc à son adversaire de pénétrer dans son rectangle ", explique Andy De Smet, responsable des analyses de match pour Mons. " C'est plus difficile contre Anderlecht. Observez les buts encaissés par le Club contre Copenhague, Malines, Genk, Gand, Louvain et Lokeren... On retrouve le même schéma. L'adversaire pénètre trop aisément dans le rectangle du Club, qui vise quand même le titre. Il intercepte trop rarement un adversaire et permet de marquer trop facilement. Il défend avant tout en fonction du ballon, moins en fonction de l'adversaire alors qu'on sait que dans le rectangle, l'individu est au moins aussi important et qu'il faut donc le tenir de près. C'est un manquement grave. Je ne sais pas si c'est une forme de nonchalance. Peut-être les Brugeois sous-estiment-ils la gravité de la situation. L'absence de Zimling est sans doute dommageable à la défense. Le médian défensif scandinave est plus mûr, plus apte à remplir cette mission défensive et à intervenir que Blondel, qui est plus impulsif et plus susceptible de quitter son poste. Quand Bruges a joué contre nous, j'ai été étonné que Figueras joue à l'arrière gauche car c'est un défenseur axial, qui manque d'explosivité pour le flanc et a commis des erreurs de positionnement. En début de saison, le Club était mieux organisé et pouvait réagir avec succès une fois le ballon récupéré mais il est encore plus fragile quand il est dominant, comme contre Lokeren, avec 22 tirs au but. Il laisse encore plus d'espaces et à part Donk, la défense manque de vitesse. Sur les phases arrêtées à son avantage, le Club est très dominateur avec cinq ou six hommes dans le rectangle et deux dans la zone de récupération. C'est un atout mais sur les phases arrêtées sifflées contre lui, il laisse régulièrement un homme s'échapper, malgré son marquage. Il a sans doute besoin de Larsen. Anderlecht défend plus haut et peut également afficher sa domination, l'entrejeu est alors sous pression et doit reculer moins vite. L'adversaire pénètre moins facilement dans le rectangle. Kouyaté est très rapide et à gauche, Deschacht a retrouvé son rendement. Proto est brillant sur les quelques occasions de but de l'adversaire. D'un point de vue offensif, avec des avants rapides comme Tchité, Bacca et Lestienne, l'indisponibilité d'un passeur comme Vazquez constitue un handicap. "