P atrick Ogunsoto, qui a raté d'un fifrelin le titre de meilleur buteur du championnat, avait refusé une offre russe en hiver. Cet été, il n'a fait l'objet d'aucune avance concrète. Il est donc resté à Westerlo, avec plaisir. En revanche, le club a souhaité le départ de Herman Helleputte, remplacé par Jan Ceulemans, qui l'avait déjà entraîné pendant six ans avant de rejoindre le Club Bruges. Il est assisté par Frank Dauwen et Danny Vlayen. Barry Hulshoff est chargé d'assurer la relève. Westerlo a également amélioré l'accompagnement médical et physique, afin d'éviter les blessures. ...

P atrick Ogunsoto, qui a raté d'un fifrelin le titre de meilleur buteur du championnat, avait refusé une offre russe en hiver. Cet été, il n'a fait l'objet d'aucune avance concrète. Il est donc resté à Westerlo, avec plaisir. En revanche, le club a souhaité le départ de Herman Helleputte, remplacé par Jan Ceulemans, qui l'avait déjà entraîné pendant six ans avant de rejoindre le Club Bruges. Il est assisté par Frank Dauwen et Danny Vlayen. Barry Hulshoff est chargé d'assurer la relève. Westerlo a également amélioré l'accompagnement médical et physique, afin d'éviter les blessures. Ronny Gaspercic a souffert pendant toute la préparation des suites de deux opérations du ménisque. Ceulemans fait confiance à ses doublures, Jonathan Ruttens, plus expérimenté, et Yves De Winter, meilleur des pieds, mais il préférerait entamer le championnat avec un portier expérimenté, pour éviter le stress d'un début raté. Si Gaspercic ne retrouve pas sa forme, Westerlo cherchera une alternative. A l'arrière droit, Günther Vanaudenaerde doit apporter plus de stabilité et de concurrence car Marc Wagemakers a manqué de régularité la saison passée. L'axe ne manque pas d'expérience avec Stef Wils et Nico Van Kerckhoven. VladimirDimitrovski et Wouter Corstjens forment la jeune garde. Wils est le seul à n'être pas gaucher. A gauche, Bernt Evens est sans doute animé de la plus grande rage de vaincre de l'équipe. Son football n'est pas toujours très académique mais il ose aller de l'avant. Malgré une bonne saison, le cou de Nabil Dirar n'a pas enflé. Il a reconduit son contrat pour trois ans. Dirar a un bon bagage technique. Il peut être distributeur ou ailier droit. Il a joué avec les Espoirs du Maroc jusqu'au 5 juin et a souffert de surmenage pendant la préparation. Jeffrey Ntuka a annoncé qu'il souhaitait partir et a été versé en Espoirs, ce qui fait d' Emmanuel Sarki, élément très explosif, et de Wagemakers, plus grand, les principales alternatives à droite. Pour former un duo central. Trois candidats : Wim Mennes, Tom Van Imschoot (gaucher) et Michael Modubi. Mennes, longtemps blessé la saison écoulée, et Modubi, le Sud-Africain de Chelsea, qui progresse bien, ne sont pas des plus rapides. Actuellement, on ne peut pas attendre grand-chose d' Adalberto (défensif) et de MosesAdams (offensif), si ce n'est qu'ils se tiennent prêts à entrer au jeu. Si le capitaine, Jef Delen, âgé de 31 ans, n'a plus le même abattage à gauche, Ceulemans a une option : Rachid Farssi. A Eupen, celui-ci évoluait à l'arrière gauche, dans un 4-5-1, et il peut donc jouer partout à gauche. Sa préparation a été contrariée par une luxation de l'épaule. Wouter Scheelen est plutôt un élément central, capable de marquer depuis la deuxième ligne. Westerlo a acquis Joris Van Hout, un avant-centre qui concurrence Bart Van den Eede, longtemps sur la touche la saison passée. Pendant la préparation, Van Hout a cherché ses marques et a du mal à s'adapter alors que Van den Eede connaît bien la maison. Des deux, Van Hout est le plus puissant. Il est gaucher. Toon Vervoort est un jeune avant de la région. Ogunsoto est l'avant le plus productif de Westerlo, qui peut aussi aligner Dieter Dekelver. Au Cercle, il évoluait plutôt à droite. L'objectif étant de créer beaucoup de mouvements autour de Van Hout ou de Van Den Eede. Le noyau est nettement plus compétitif que les années précédentes puisque Westerlo a embauché plusieurs joueurs. Seul ennui : les £dèmes à répétition dont a souffert Gaspercic au genou pendant la préparation qui ont tracassé le staff.par Raoul de Groote