Année de fondation : 1899
...

Année de fondation : 1899 Président : Vincent Labrune Stade : Stade Vélodrome (60.031 places) Site : www.om.net Transfert le plus cher : Lucho Gonzalez (18 millions d'euros du FC Porto en 2009) Palmarès : 8 titres, 10 Coupes, 2 doublés, 1 C1 Saison passée en CL : huitièmes de finale Qualification : automatique Il n'aime pas l'agitation, ce qui est un peu la marque de fabrique de l'OM. Il a bâti sa carrière en athlète modèle, en médian défensif travailleur, doté d'un excellent bagage. Le capitaine de l'équipe de France veut ajouter avec l'OM un troisième titre à son palmarès, après ceux obtenus avec Lyon et Bordeaux. Son engagement le rend parfois impulsif et il faut le freiner - de ce point de vue, il colle bien à l'image de Marseille, dont il doit devenir une figure-clef, selon Deschamps. Deschamps n'est pas précisément un adepte d'un jeu spectaculaire et offensif. Il a forgé sa philosophie à la Juventus et son credo est depuis des lustres : " On ne perd pas quand on n'encaisse pas de but." En Ligue des Champions, son 4-3-3 devrait se muer en 4-5-1 qui contraint les ailiers à un énorme travail défensif. Les duels et les contres sont l'arme préférée des Marseillais. Le noyau n'a guère changé depuis deux ans, au profit des automatismes. Mandanda, le numéro deux français, est un gardien fiable. Mbia, le patron de la défense, est très motivé car il rêve d'un transfert en Premier League. Lucho Gonzalez orchestre les mouvements, épaulé par Diarra. Rémy, le meilleur réalisateur, a inscrit 16 buts en Ligue 1 mais est éclipsé par André Ayew, le fils d' Abedi Pelé, alignable à plusieurs positions grâce à sa technique et sa vista. En revanche, le départ de Heinze symbolise la politique de l'OM et ses conséquences. Le chevronné international a été remplacé par Morel, de Lorient. La défense est d'ailleurs le principal chantier : Fanni, Morel et Azpilicueta doivent démontrer qu'ils ont le niveau requis en C1. Mieux vaut ne pas s'opposer aux puissants. C'est particulièrement vrai avec Deschamps. La saison dernière, l'entraîneur n'était pas sur la même longueur d'ondes que le président Jean-Claude Dassier et a laissé entendre qu'il pourrait s'en aller. C'est Dassier qui est parti - son bulletin économique était mauvais - tandis que Deschamps a reconduit son bail jusqu'en 2014. Joueur, il voulait déjà être le patron. Capitaine de la France, il a remporté le Mondial 1998 et l'EURO 2000. Il a gagné la Ligue des Champions avec Marseille et la Juventus. Le médian défensif a remporté trois titres avec la Juventus et la Coupe avec Chelsea. Il n'est pas de ces entraîneurs qui élèvent la voix mais il est clair : " Je ne pardonnerai rien cette saison." La mentalité de ses joueurs lui a parfois déplu ces derniers mois. Il exige donc un engagement total. " C'est le seul moyen de passer au moins le cap de la première phase."