Année de fondation : 1899
...

Année de fondation : 1899 Président : Jean-Claude Dassier Stade : Vélodrome (60.000 places) Site : www.om.net Transfert le plus cher : Lucho González (18 millions, FC Porto, 2009) Palmarès : 1 C1/CL, 8 titres, 10 Coupes Saison passée en CL : 3e de la phase en poules, après Liverpool et l'Atlético Madrid, devant le PSV Qualification : automatique Il ne faut pas s'étonner que Marseille ait versé une somme astronomique pour Lucho González. Les références d' El Commandante sont d'ailleurs impressionnantes. Le médian a été champion quatre années de suite avec Porto, inscrivant 32 buts en 111 matches de championnat. Pourtant, il place toujours les intérêts de l'équipe avant les siens. A Marseille, ses débuts ont été pénibles mais l'Argentin s'est retrouvé au second tour, sans toutefois être sélectionné par Maradona. Deschamps procède toujours en 4-3-3 mais l'occupation peut varier. Les ailiers Mathieu Valbuena et Loïc Rémy jouent un rôle crucial. En perte de balle ou quand l'adversaire est plus fort et prend l'initiative, ils se laissent retomber afin de former un entrejeu à cinq. Il va de soi que les deux hommes doivent assurer certaines tâches défensives, surtout quand Marseille joue en déplacement, en Ligue des Champions. Le 4-3-3 se mue alors en 4-5-1, de facto. Devant, André-Pierre Gignac se retrouve seul. Marseille n'a pas de véritable buteur. Dans quelle mesure le fragile Gignac, qui vient de Toulouse, est-il à même de répondre aux attentes ? Deschamps aurait souhaité transférer Luis Fabiano de Séville mais le deal ne s'est pas conclu. Deschamps, ex-médian défensif, a gagné tout ce qui était possible : l'EURO, le Mondial, la Ligue des Champions, le titre en France et en Italie, la Cup en Angleterre. Depuis qu'il est entraîneur, il poursuit sa collection de succès, que ce soit à Monaco (2001-2005), à la Juventus (2006-2007) ou à Marseille, qu'il coache depuis juillet 2009. Il est particulièrement têtu : à Monaco, son sens de la discipline a provoqué des heurts avec certains joueurs et il a claqué la porte de Turin suite à des divergences d'opinion avec Jean-Claude Blanc, le directeur sportif. A l'OM, il a menacé de partir avant même le début de la saison parce qu'il n'avait pas le sentiment que ses exigences avaient été entendues.