Adresse : 350 Avenue Jean Jaurès,
...

Adresse : 350 Avenue Jean Jaurès, 69007 Lyon Tél. : 00 33 472 76 76 04 Fax : 00 33 478 72 03 99 Internet : www.olympiquelyonnais.com L'ancien frappeur du Bayern Munich est la figure la plus marquante de Lyon où il doit remplacer Sonny Anderson. Sonny et Giovane ont un parcours similaire. Ils étaient inconnus en débarquant en Europe. Anderson et Elber se sont révélés dans le même pays : la Suisse. Anderson passa des tests au Servette Genève où il fut retenu par le coach de l'époque qui n'était autre que Michel Renquin. Elber, lui, entama sa carrière européenne au Grasshoppers Zurich et y resta de 1991 à 1994 avec, à la clef, une Coupe de Suisse en 1994 et le titre de meilleur buteur, cette année-là avec 21 buts. On le vit ensuite à l'£uvre au VfB Stuttgart de 1994 à 1997 avant qu'il n'enfile la tenue du Bayern Munich avec les succès qu'on connaît : Championnat d'Allemagne en 1999, 2000, 2001, 2003 ; Coupe d'Allemagne en 1997, 1998, 2000, 2003 ; Coupe de la Ligue d'Allemagne : 1997, 1998 ; Ligue des Champions et Coupe Intercontinentale des clubs en 2001, meilleur buteur du championnat d'Allemagne en 2003 (21 buts), 15 sélections et sept buts pour le compte de l'équipe nationale brésilienne, etc. A 30 ans, cet attaquant de 1,82 m pour 79 kg s'est forgé une carte de visite sensationnelle. La direction estimait qu'Elber avait fait son temps en Bundesliga et qu'il était temps de le vendre (4,2 millions d'euros) avant la fin de son contrat. Cet argent aura servi à financer, en partie, le transfert de Roy Makaay, venu du Deportivo La Corogne pour 18,75 millions d'euros. Après un but, il célèbre souvent l'événement à sa façon. Il se roula un jour dans un tapis de sol marqué aux armoiries de son club. A lui d'être souvent rigolo sous le maillot de Lyon.Comme la saison passée, Paul Le Guen a connu une mise à feu assez délicate sur le plan tactique. Il y a un an, Lyon s'est cherché, tant en Ligue des Champions, que dans le cadre de la L1. Rapidement dégommés sur la scène européenne, les Gones ont trouvé progressivement leur bonheur, notamment grâce à Eric Deflandre qui contribua à stabiliser la ligne arrière. Lyon ne garda finalement pas son fidèle Sonny Anderson qui termine sa carrière à Villarreal, en Espagne. Le tout était de lui trouver un remplaçant. Lyon songea notamment à Shabani Nonda, resté à Monaco, Devant l'impossibilité de réaliser leurs ambitions, les Lyonnais se tournèrent d'abord vers des solutions internes. Paul Le Guen fit dès lors confiance à Peguy Luyindula pour assumer le travail de finition. Son intention fut probablement de créer un duo avec Sidney Govou. Hélas, ce dernier s'est blessé lors d'un match amical et Luyindula se retrouva seul en pointe. Ce veuvage pouvait coûter cher au dernier vainqueur du championnat de France. Le public et les médias ont exercé une forte pression sur Luyindua. Lyon a mesuré le danger et piqua finalement Giovane Elber au nez et à la barbe de Monaco. Elber est désormais la tête chercheuse de tous les missiles lyonnais. Le tout est de savoir si ce buteur trouvera vite les fils qui le relient notamment à la ligne médiane de son nouveau club. Si Luyindula n'avait pas assez de métier pour être comparé à Anderson, Elber le sera. Ses épaules sont assez larges pour ne pas être écrasé par cette responsabilité. Le Brésilien sera soutenu par des médians de talent, dont Vikash Dhorasoo, Eric Carrière ou Juninho. Sur le flanc droit, Lyon a musclé son jeu avec Mickaël Essien venu de Bastia tandis qu'Anthony Réveillère, ex-Rennes, peut tout aussi bien jouer à gauche qu'à droite. Il est utile aussi de souligner les qualités de Grégory Coupet, le gardien de but des Gones. Ce dernier avait été cité dans le cadre d'un éventuel échange avec Vedran Runje, de Marseille, mais il est finalement resté à Gerland. Grégory Coupet, au club de 1997, est un des hommes forts de cette formation. Lyon est globalement plus physique que la saison passée mais gardera les mêmes caps tactiques avec, tout de même, une noyau assez large. A l'attaque, Paul Le Guen peut jouer avec un élément (Elber), bien aidé par la ligne médiane, ou un duo où le Brésilien monterait au feu en compagnie de Peguy Luyindula ou de Sidney Gouvou, ce dernier pouvant aussi décrocher sur le flanc. Lyon est plus physique que la saison passée mais garde les mêmes caps tactiques