TACTIQUE

Avec des comptes dans le rouge et en l'absence de propositions attrayantes pour leurs joueurs, les dirigeants ont dû flairer le bon coup. Avec les transferts libres de Pape Gueye et de Yuto Nagatomo, les arrivées de Leonardo Balerdi et Michaël Cuisance (prêt) ainsi que celles de Luis Henrique et Alv...

Avec des comptes dans le rouge et en l'absence de propositions attrayantes pour leurs joueurs, les dirigeants ont dû flairer le bon coup. Avec les transferts libres de Pape Gueye et de Yuto Nagatomo, les arrivées de Leonardo Balerdi et Michaël Cuisance (prêt) ainsi que celles de Luis Henrique et Alvaro Gonzalez, ils ont en tout cas renforcé des postes en difficulté. Le nouveau directeur sportif, Pablo Longoria, a ciblé les points faibles : la défense centrale et le back gauche, où Caleta-Car et Amavi avaient du mal à convaincre. Devant, ce n'est pas le come-back de Kostas Mitroglou qui va aider l'équipe à sortir de ces poules de Ligue des Champions. De retour dans la plus prestigieuse des compétitions européennes pour la première fois depuis sept ans, l'OM espère marquer les esprits et continuer sur la nouvelle lancée insufflée par André Villas-Boas et son adjoint Ricardo Carvalho. Toujours mené par leur gardien-capitaine Steve Mandanda, les Olympiens espèrent revivre une belle épopée européenne comme il y a trois ans, jusqu'en finale d'Europa League. Après une année noire gâchée par une blessure à la cheville, l'ailier français a fait son grand retour depuis le début de saison. Décisif dès les premières rencontres et notamment face au rival parisien, le champion du monde s'érige de nouveau en sauveur de l'OM. Il faudra bien quelques folies de l'ancien grand espoir du foot français pour faire rêver le Vélodrome, quelque peu désorienté par un mercato sans vraie ligne directrice.