Fondé en 1925
...

Fondé en 1925 Président : Sokratis Kokkalis Stade : Georgios Karaiskakis (33.500 places) Site : www.olympiacos.gr Transfert le plus cher de tous les temps : Diogo (15 millions d'euros, Portuguesa Sao Paulo, 2008) Palmarès : 37 titres, 24 Coupes de Grèce Saison passée en CL : - Parcours de qualification : Slovan Bratislava (2-0, 2-0), Sheriff Tiraspol (1-0, 2-0) Longtemps, l'Olympiacos a dépendu de son flanc gauche et de Djordjevic. Depuis juin 2007, l'Argentin lui confère plus d'équilibre. Il a d'ailleurs acquis le statut de superstar depuis la retraite de Djordjevic. Petit, mobile et rapide, il n'hésite pas à quitter son flanc pour l'axe ni à tirer de loin. Il préfère le dribble aux duels. Faute d'argent, l'Olympiacos doit épargner. Il n'a donc pu pallier les carences que présentait son équipe. L'entraîneur veut avant tout une défense stable, parfaitement organisée. Pour être sûr de son imperméabilité, il place encore deux médians défensifs devant la dernière ligne. Une version encore plus prudente est le 4-1-4-1 avec un libéro placé devant la défense, cantonné dans un rôle strictement conservateur et précédé de deux médians contrôleurs. Le premier choix de TemuriKetsbaia devrait cependant être un 4-2-3-1, qui réduit considérablement les espaces, surtout en déplacement. Il misera de toute façon sur le contre. L'entrejeu bénéficie du retour de Ledesma, Dudu pouvant ainsi soutenir le régisseur, Maresca. Cependant, il y a peu d'alternatives dans le compartiment offensif. Diogo et Mitroglou sont les seuls avants de format et le flanc gauche, où brillait jadis Djordjevic, est devenu un point faible, comme le secteur créatif de l'entrejeu suite au départ de Belluschi. Temuri Ketsbaia GEO 18/03/1968 Les supporters ont accueilli son embauche avec réserve : le Géorgien Temuri Ketsbaia n'est pas un inconnu en Grèce. Il a joué trois ans à l'AEK. Il s'y est distingué par ses dribbles, ses superbes coups francs mais aussi par son apparence. On le surnomme le Chauve fou. Ketsbaia est relativement inexpérimenté, même s'il a qualifié Anorthosis Famagouste pour les poules de la Ligue des Champions, l'année dernière, face à... l'Olympiacos. C'est à Chypre que Ketsbaia a vécu le tournant de sa carrière : joueur, puis joueur-entraîneur, il a obtenu un contrat de coach professionnel. A son arrivée à l'Olympiacos, il a déclaré : " La tactique ne joue aucun rôle. Le succès et le spectacle sont prioritaires. " Pourtant, sur le terrain, il semble miser avant tout sur la sécurité. Il est censé remporter le titre et mener à bien le changement de génération au sein du noyau.