Mons, tout et n'importe quoi : suite et sans doute (malheureusement) pas fin... Olivier Suray, toujours sous contrat pour une saison, a été éjecté dans le noyau B.
...

Mons, tout et n'importe quoi : suite et sans doute (malheureusement) pas fin... Olivier Suray, toujours sous contrat pour une saison, a été éjecté dans le noyau B. Olivier Suray : Je l'ai appris samedi dernier et j'avoue que je suis mal. J'étais en discussion avec Dominique Leone, Alain Lommers et Geo Vanpyperzeele et j'espérais que nous allions parvenir à une prolongation de mon contrat, avec des chiffres revus à la hausse. Mais on m'a tout à coup signalé que, si on était content de moi comme capitaine, on m'estimait insuffisant sur les plans physique et tactique. Je suis tombé des nues. Le responsable sportif, Geo Vanpyperzeele, a ajouté qu'il y avait désormais plusieurs postes auxquels je n'étais plus capable de jouer. Quand je pense qu'il y a quelques mois, le président m'avait promis un beau cadeau pour récompenser l'engagement que j'avais manifesté tout au long du deuxième tour... Ils m'ont dit que je pouvais rester, mais j'ai compris qu'on me conserverait alors par pitié. Pas question. Je leur ai alors fait savoir qu'ils pouvaient me mettre sur la liste des partants. Dominique Leone n'a pas du tout apprécié et il a dit au coach qu'il était exclu de me revoir avec le maillot de Mons. Il est déçu. J'étais devenu son capitaine, son homme de confiance. Il voulait vraiment que je reste. Je retiendrai que le plus choquant est d'avoir entendu un discours pareil de la part de gens qui n'ont jamais joué au football ! Ils ne connaissent rien du professionnalisme. Geo Vanpyperzeele a joué cinq matches en D3, et le reste de sa carrière en Provinciale. Mais il est apparemment assez fort pour me juger. Pour lui, je ne sais plus courir, plus jouer au foot. Les dirigeants, eux, ne l'ont pas remarqué. Ils pensent qu'ils vont trouver facilement 13 ou 15 bons nouveaux joueurs qui accepteront de jouer pour rien. Mon £il ! Les bons ne viendront que pour un très beau salaire. J'étais soucieux quand je pensais à la saison prochaine, mais maintenant, ce n'est plus mon problème. Il me reste un an de contrat et je ne me braderai pas. J'ai prouvé cette saison que j'avais encore largement le niveau de la D1 et je n'accepterai pas un salaire au rabais car je dois assurer mon avenir. (P. Danvoye)