Après huit journées, OHL semblait sur le point de rafler la première période en D1B. Jusqu'à ce que son conseiller sportif, Franky Vercauteren, qui formait un excellent tandem avec le T1 Vincent Euvrard, rejoigne Anderlecht. Les ambitieux Louvanistes ont perdu les deux matches suivants, contre Lokeren et Roulers, qui ne pétaient pourtant pas la forme.

L'impact de Vercauteren était-il plus considérable qu'on le ne pensait ? Du haut de la tribune, il était évidemment en contact avec le banc, par des oreillettes. OHL est fatigué de ce genre de questions. Le solo de Vercauteren, qui n'a jamais informé la direction d'OHL de ses négociations avec Anderlecht, laisse un goût amer à Den Dreef.

Le départ de Vercauteren ne signifie pas que le directeur technique Wim De Corte gravit des échelons dans la hiérarchie. " L'organisation sportive ne change pas ", a-t-il annoncé. " Nous nous entretenons chaque jour avec l'entraîneur, comme avant. Frank et Vincent travaillaient parfaitement ensemble mais sans impact sur les résultats car toutes les équipes se valent. Nous avons été tous médiocres à Roulers. En nous ressaisissant le match suivant, nous avons affiché ce qui compte dans cette série : la résistance mentale. "

Suite à sa victoire à Lommel dimanche, OHL est en tête, avec Westerlo. Les deux favoris à la première période s'affrontent vendredi. " Westerlo possède un excellent collectif et un brillant ChristianBrüls ", reconnaît De Corte. " Il est régulier et possède à la fois assez de caractère et d'expérience pour rester en lice jusqu'à la fin du championnat mais nous devons nous occuper de nous-mêmes. La première période se déroule selon nos souhaits mais nous devons être plus réguliers. Notre noyau doit être en mesure de monter. "

Après huit journées, OHL semblait sur le point de rafler la première période en D1B. Jusqu'à ce que son conseiller sportif, Franky Vercauteren, qui formait un excellent tandem avec le T1 Vincent Euvrard, rejoigne Anderlecht. Les ambitieux Louvanistes ont perdu les deux matches suivants, contre Lokeren et Roulers, qui ne pétaient pourtant pas la forme. L'impact de Vercauteren était-il plus considérable qu'on le ne pensait ? Du haut de la tribune, il était évidemment en contact avec le banc, par des oreillettes. OHL est fatigué de ce genre de questions. Le solo de Vercauteren, qui n'a jamais informé la direction d'OHL de ses négociations avec Anderlecht, laisse un goût amer à Den Dreef. Le départ de Vercauteren ne signifie pas que le directeur technique Wim De Corte gravit des échelons dans la hiérarchie. " L'organisation sportive ne change pas ", a-t-il annoncé. " Nous nous entretenons chaque jour avec l'entraîneur, comme avant. Frank et Vincent travaillaient parfaitement ensemble mais sans impact sur les résultats car toutes les équipes se valent. Nous avons été tous médiocres à Roulers. En nous ressaisissant le match suivant, nous avons affiché ce qui compte dans cette série : la résistance mentale. " Suite à sa victoire à Lommel dimanche, OHL est en tête, avec Westerlo. Les deux favoris à la première période s'affrontent vendredi. " Westerlo possède un excellent collectif et un brillant ChristianBrüls ", reconnaît De Corte. " Il est régulier et possède à la fois assez de caractère et d'expérience pour rester en lice jusqu'à la fin du championnat mais nous devons nous occuper de nous-mêmes. La première période se déroule selon nos souhaits mais nous devons être plus réguliers. Notre noyau doit être en mesure de monter. "