Mieux que prévu

Le début de campagne semblait très ardu pour le promu : après un match contre Eupen, il a immédiatement eu droit à des affiches contre des candidats aux PO1 comme Charleroi, le Standard et Gand, en plus de matches contre Waasland-Beveren, Ostende et Zulte Waregem. OHL a choisi en Marc Brys le bon coach pour succéder à Vincent Euvrard, limogé en juin. L'Anversois dispense des séances longues et intenses, mais pose ainsi les jalons indispensables à l'équipe, il connaît très bien le championnat de Belgique et prouve une fois de plus que l'ensemble vaut plus que l'addition des individus.
...

Le début de campagne semblait très ardu pour le promu : après un match contre Eupen, il a immédiatement eu droit à des affiches contre des candidats aux PO1 comme Charleroi, le Standard et Gand, en plus de matches contre Waasland-Beveren, Ostende et Zulte Waregem. OHL a choisi en Marc Brys le bon coach pour succéder à Vincent Euvrard, limogé en juin. L'Anversois dispense des séances longues et intenses, mais pose ainsi les jalons indispensables à l'équipe, il connaît très bien le championnat de Belgique et prouve une fois de plus que l'ensemble vaut plus que l'addition des individus. Malgré les problèmes engendrés par les longues blessures de piliers tels que Kenneth Schuermans et Katuku Tshimanga, puis Yannick Aguemon, l'équipe a démontré sa force collective et a fait mieux que prévu. Elle aurait même pu récolter plus de points si le VAR avait fonctionné au Littoral et jugé correctement deux phases (pas de hors-jeu et un penalty non-attribué). L'ancien policier a l'art de rassurer et de calmer ses troupes. Pas d'euphorie déplacée en cas de victoire, mais pas de plaintes inutiles après une défaite. Brys travaille. Il forme un ensemble solide et intelligent qui exploite parfaitement l'inattention des adversaires sur les phases arrêtées. Il augmente le rendement de certains footballeurs, comme l'attaquant Thomas Henry, qui effectue ses débuts au plus haut niveau, ou ses avants de poche, Xavier Mercier et Kamal Sowah, opportunistes et créatifs. On redoutait qu'OHL ait besoin d'une période d'échauffement. Les analystes lui avaient prédit une saison pénible, en bas de classement, en compagnie de Mouscron et de Waasland-Beveren. Brys a soudé l'équipe, lui a insufflé de la combativité et une fameuse condition physique, mais il n'hésite pas à mettre le doigt sur ses points faibles : l'équipe doit concéder moins de buts et commettre moins de fautes évitables. Elle doit aussi mieux contrôler certaines périodes en match. Ce n'est qu'ainsi que Louvain pourra grappiller les points nécessaires. Confronté à de nombreuses blessures, le staff technique a obtenu le renfort souhaité pour l'entrejeu, l'international bulgare Kristiyan Malinov (26 ans, quatorze caps). Louvain a versé 400.000 euros au CSKA Sofia pour le médian, qui a signé jusqu'en 2023 et s'est aisément intégré aux côtés du capitaine David Hubert, en pare-choc devant la défense. Ses tests physiques sont brillants. Malinov est un battant, qui aime les duels, fait preuve d'un engagement sans borne et n'hésite pas à prendre l'équipe en mains ni à commettre de temps à autre une faute professionnelle. Il a disputé les tours préliminaires de l'Europa League. Il est essentiel pour l'équilibre de l'équipe. Le médian droitier est là pour récupérer le ballon, mais il doit également prendre des initiatives. Top: Kamal Sowah Le médian ghanéen de vingt ans, loué par Leicester City depuis janvier 2018, est la révélation. Il court beaucoup, s'infiltre facilement, écarte le jeu et réagit bien aux mouvements de Thomas Henry et Xavier Mercier. Flop: Aboubakar Keita L'Ivoirien était un pilier de l'entrejeu la saison passée : en D1B, il a été titulaire à 18 reprises et est entré au jeu trois fois. Son manque de force dans les duels et sa nonchalance, comme sur le penalty à Gand, lui jouent des tours.