FORCES ET FAIBLESSES

Avec un seul point glané la saison dernière, OHL n'a eu d'autre choix que de renouveler son effectif de fond en comble. Le club a fait fort en recrutant notamment les expérimentées Lenie Onzia et Sara Yüceil, deux anciennes du club qui comptent un paquet de sélections chez les Red Flames.
...

Avec un seul point glané la saison dernière, OHL n'a eu d'autre choix que de renouveler son effectif de fond en comble. Le club a fait fort en recrutant notamment les expérimentées Lenie Onzia et Sara Yüceil, deux anciennes du club qui comptent un paquet de sélections chez les Red Flames. Les jeunes mais prometteuses Amber Tysiak et Sari Kees, fraîchement débarquées de Genk, viennent prendre place dans l'arrière-garde louvaniste, laquelle est considérée comme la véritable force de l'équipe. L'attaque est renforcée par la présence de Tine Schrijvers. Fidèle à sa philosophie de formation, OHL compte en son noyau de nouveaux et très jeunes éléments venus renforcer la concurrence, inexistante la saison précédente. Si le mix entre expérience et jeunesse semble atteint, les Brabançonnes devront miser sur un pressing haut qu'il reste à inculquer afin de faire face au power football pratiqué par les plus gros calibres du championnat. Après avoir effectué ses premiers pas en tant que coach au niveau interprovincial masculin chez les jeunes, le jeune Jimmy Coenraets (25 ans) bascule vers le foot féminin, inspiré par le parcours de sa jeune soeur Debby, 17 ans, qui évolue d'ailleurs sous le maillot d'OHL. Son passage chez les U13 et U15 féminines de Gand finira par l'amener du côté de Louvain, où il remplace dans un premier temps Sébastien Reyskens au sein de l'équipe B, avant de se voir confier les manettes d'une équipe A en grande difficulté, en janvier 2020. Ambitieux et pointilleux techniquement, la confiance lui est de nouveau accordée cette saison, aux côtés d' Arno Van den Abbeel (T2) et d'un staff élargi pour répondre aux objectifs du club. L'élargissement de la compétition laisse apparaître de toutes nouvelles perspectives pour Louvain. Remis d'une saison manquée, mais qui n'a pas mené à une relégation, Coenraets et ses joueuses visent les play-offs 1. Au vu des moyens renforcés et des noms plus ronflants qui ont rejoint l'effectif, OHL est en droit d'y croire.IN Janne Geers, Sari Kees & Amber Tysiak (KRC Genk Ladies), Marith Debondt, Faye Lammertijn, Lenie Onzia & Tine Schrijvers (KAA Gent Ladies), Sara Yüceil (PSV, Ned). OUT Lore Asselberghs (KV Malines), Petra Baldewijns (Westerlo), Bridget Broekaert (Sottegem), Justine Gomboso (KRC Genk Ladies), Valentine Hannecart & Anaelle Wiard (SC Eendracht Alost), Hannelore Van Poppel (K Kontich FC). Forte de son expérience, Lenie Onzia s'érige comme la plaque tournante de cette équipe aux contours remaniés. Après un court séjour outre-Manche, à Arsenal, la médiane rebondit en BeNeLigue. Après la fin de cette formule, elle est sacrée championne des Pays-Bas en 2016 avec Twente, puis en Belgique en 2018, lors de son retour à Anderlecht. Au sortir de deux saisons du côté de Gand, Onzia est recrutée par OHL, qui la séduit avec son projet sportif ambitieux. Logiquement affublée du brassard de capitaine, l'internationale dispose désormais de nombreuses responsabilités et fait office de premier relais entre le banc et le terrain.