Le nouveau - Raphael Holzhauser

En soi, le transfert de Holzhauser est logique car, suite au départ de Mercier, OHL devait absolument trouver un profil similaire, soit un joueur doté de vista et d'un bon passing, susceptible de créer des brèches. L'Autrichien a prouvé pendant ses trois saisons au Beerschot qu'il était capable de plier un match d'un mouvement, d'un assist ou d'un tir génial, sur une phase arrêtée. Comme Mercier, donc. Holzhauser a été particulièrement en verve durant sa deuxième année chez les Rats, en inscrivant seize goals, ce qui lui a valu de terminer deuxième au Soulier d'Or, derrière Lior Refaelov.
...

En soi, le transfert de Holzhauser est logique car, suite au départ de Mercier, OHL devait absolument trouver un profil similaire, soit un joueur doté de vista et d'un bon passing, susceptible de créer des brèches. L'Autrichien a prouvé pendant ses trois saisons au Beerschot qu'il était capable de plier un match d'un mouvement, d'un assist ou d'un tir génial, sur une phase arrêtée. Comme Mercier, donc. Holzhauser a été particulièrement en verve durant sa deuxième année chez les Rats, en inscrivant seize goals, ce qui lui a valu de terminer deuxième au Soulier d'Or, derrière Lior Refaelov. En mai pourtant, d'aucuns ont froncé les sourcils en découvrant des photos de Holzhauser au restaurant en compagnie de Brys. Le médian a en effet sombré avec le Beerschot et a même été écarté de l'équipe de base. C'est que l'Autrichien a son caractère. Par exemple, il n'hésite pas à chercher la confrontation avec ses propres supporters si ceux-ci sifflent l'équipe (et la kinésithérapeute, galanterie oblige). Ou avec quelqu'un qui use de tous les trucs possibles pour gagner pendant une partie de ping-pong. L'Austria Vienne, sous le maillot duquel il était devenu un des footballeurs les plus controversés d'Autriche, avait d'ailleurs fini par s'en séparer. De même que les Grasshoppers Zurich et, plus tôt, le VfB Stuttgart. Brys va donc devoir obtenir du milieu de 29 ans un rendement équivalent à celui qu'il avait il y a deux saisons. Mais, fin psychologue, l'entraîneur a déjà prouvé avec Mercier qu'il était capable de comprendre ses vedettes. Le Français avait la réputation d'être fainéant et de trop miser sur quelques actions parsemées. Sous la férule de Brys, Mercier s'est mué en plaque tournante moderne, omniprésente, qui a encore obtenu un gros transfert à 33 ans. Brys va-t-il réussir le même exploit avec Holzhauser? Celui-ci a en tout cas fait preuve de beaucoup de volonté pendant la préparation et il apportera certainement une plus-value sur les phases arrêtées, le dada de Brys! 1 Solide préparation OHL et Eupen ont été les premiers à reprendre du collier. L'entraîneur Marc Brys voulait cette semaine supplémentaire pour compenser le fait qu'OHL, ayant raté les PO2, a achevé sa saison le 10 avril. Il a parfois soumis ses joueurs à un footing matinal et à deux séances de deux heures par jour. Costaud! 2 Triumvirat Surprenant: juste avant le mercato estival, le club louvaniste a limogé son directeur technique Wim De Corte, en poste depuis 2016. Un triumvirat s'est donc occupé des transferts: le CEO Peter Willems, le coach Marc Brys et l'Academy Manager Henk Mariman. 3 Si si la famille! Casper De Norre et Ewoud Pletinckx, nouveau venu, ont réalisé pendant la préparation qu'ils étaient de lointains parents. Ils l'ont appris par leurs grands-pères respectifs. Nachon Nsingi Nguidi a été un des footballeurs les plus remarqués de l'équipe espoirs la saison dernière. Suite au manque d'attaquants, il a eu l'occasion de se montrer pendant la préparation. Nsingi a saisi sa chance des deux mains. Il a été l'attaquant le plus productif de la campagne. Il opère normalement du flanc mais en équipe A, il doit jouer en pointe, pour le moment du moins. Il possède de sérieux atouts - vitesse et sens du but - et peut profiter des passes de Holzhauser. Toutefois, le Bruxellois de 21 ans doit encore apprendre à être plus actif dans les combinaisons, à conserver son sang-froid devant le but et à se déplacer plus intelligemment. Il a encore une large marge de progression: jusqu'à l'âge de 17 ans, il a joué en provinciale, au Crossing Schaarbeek, où il ne s'entraînait que deux fois par semaine. En attendant des renforts offensifs, Nsingi peut continuer à jouer en attaque et par la suite, il pourra certainement briguer le rôle de joker.