Nouvelles directives

La saison dernière, OHL a développé un football de réaction parfait et d'une grande efficacité, remportant la première période. Le mérite en revenait entièrement au conseiller sportif, Franky Vercauteren, qui a ensuite rejoint Anderlecht en octobre, et à l'entraîneur Vincent Euvrard. La deuxième période s'est par contre révélée catastrophique. Euvrard (38 ans), engagé en février 2019 alors que l'équipe était lanterne rouge en D1B, a été renvoyé début juin. C'est étrange, car le match aller des barrages cruciaux contre le Beerschot (1-0) s'était déroulé en mars et OHL se concent...

La saison dernière, OHL a développé un football de réaction parfait et d'une grande efficacité, remportant la première période. Le mérite en revenait entièrement au conseiller sportif, Franky Vercauteren, qui a ensuite rejoint Anderlecht en octobre, et à l'entraîneur Vincent Euvrard. La deuxième période s'est par contre révélée catastrophique. Euvrard (38 ans), engagé en février 2019 alors que l'équipe était lanterne rouge en D1B, a été renvoyé début juin. C'est étrange, car le match aller des barrages cruciaux contre le Beerschot (1-0) s'était déroulé en mars et OHL se concentrait sur le match retour. C'est aussi bizarre dans la mesure où son successeur, Marc Brys, aurait dû reprendre le flambeau fin janvier à l'issue du match nul 1-1 contre Lokeren. Le président thaïlandais Aiyawatt " Khun Top " Srivaddhanaprabha a opté pour de nouvelles directives et une autre philosophie en engageant l'ancien policier. Alors qu'Euvrard appliquait toujours la même tactique - quatre hommes à la transition, les autres formant bloc - et faisait souvent appel aux mêmes joueurs, Brys prône un football dominant. En pratique, c'est un jeu direct, rapide, qui force les joueurs à penser et à agir dans des espaces restreints, à évoluer plus verticalement, dans un style basé sur la possession du ballon. Il accorde également énormément d'attention aux phases arrêtées. Le promu a perdu le dernier rempart le plus fiable de D1B, Laurent Henkinet, parti au Standard. Darren Keet (ex-Courtrai) n'offre pas la même sécurité. La défense est composée de professionnels qui ont pas mal d'années au compteur en D1A, mais qui risquent d'être un peu courts au sein de l'élite, après plusieurs mois, voire années passés un cran plus bas. Suite à l'incertitude qui a longtemps plané sur OHL, certains d'entre eux ont obtenu une prolongation de contrat minimale. OHL a un énorme avantage. En matière de professionnalisme, il surpasse certains clubs de première division et est même proche du G5 ou du G7. Les possibilités financières et sportives offertes par Leicester City sont quasi illimitées. En principe, les Louvanistes peuvent enrôler qui ils veulent afin de se placer facilement dans le ventre mou de l'élite ou même de viser les PO1. Kamal Sowah est un des talents casés à Louvain, mais il est irrégulier. Brys parviendra-t-il à stimuler Stallone Limbombe, qui a vécu des débuts pénibles, pour une place à droite ? Au coeur de l'entrejeu, Tom Van Hyfte est blessé et Pierre-Yves Ngawa, doté d'un caractère fort, est préféré au talentueux, mais distrait Aboubakar Keita. Mathieu Maertens, un vrai marathonien, a déçu au second tour. Xavier Mercier est le stratège et le plus créatif, il a besoin du ballon. Yannick Aguemon est un TGV doté d'un bon passing, mais il n'est pas encore efficace, contrairement à l'avant-centre Thomas Henry. Le Français de 25 ans était très complet en D1B. Enfin, Jérémy Perbet est un excellent joker.