Le nouveau Jérémy Perbet

La nouvelle a surpris : mi-juillet, OH Louvain annonçait que Jérémy Perbet rejoignait définitivement ses rangs, après avoir déjà été loué durant une saison par les promus au Sporting Charleroi. On s'attendait plutôt à ce que le voleur de buts de 35 ans, via Mogi Bayat, rejoigne l'Union Saint-Gilloise où il aurait pu retrouver son ancien coach Felice Mazzù et viser un nouveau titre de meilleur buteur.
...

La nouvelle a surpris : mi-juillet, OH Louvain annonçait que Jérémy Perbet rejoignait définitivement ses rangs, après avoir déjà été loué durant une saison par les promus au Sporting Charleroi. On s'attendait plutôt à ce que le voleur de buts de 35 ans, via Mogi Bayat, rejoigne l'Union Saint-Gilloise où il aurait pu retrouver son ancien coach Felice Mazzù et viser un nouveau titre de meilleur buteur. Mais Perbet, qui suit déjà une formation d'entraîneur, aime prendre les gens à contre-pied. Au crépuscule de sa carrière, le double meilleur buteur de Jupiler Pro League (25 buts en 2011/12 avec le RAEC Mons et 22 pions pour les Zèbres en 2015/16) a besoin de défis. À l'été 2017, il ne lui a fallu qu'un mois au Club Bruges pour découvrir que déménager chez le moins huppé KV Courtrai était une meilleure option pour lui. Perbut, son surnom, parle de lui-même. Toujours à l'affût, il dispose d'un excellent sens du placement devant les cages et d'un flair sans pareil pour sentir les bons coups. Depuis son arrivée dans le Royaume, il a déjà inscrit plus de cent buts dans l'élite belge : aucun de ses compatriotes n'a jamais fait mieux. En septembre dernier, Perbet a pris le chemin de l'ambitieux OHL, en prêt, quand il est apparu qu'il n'obtiendrait que peu de temps de jeu de la part de Karim Belhocine au Mambour. Il n'a toutefois jamais fait office de titulaire dans la ville universitaire que ce soit sous les ordres de Frank Vercauteren ou de Vincent Euvrard. Lors de ses 19 apparitions sous le maillot louvaniste, il n'était présent au coup d'envoi qu'à quatre reprises, mais il a une nouvelle fois fait preuve d'un opportunisme inouï, claquant cinq goals en 566 minutes. Va-t-il encore jouer ce rôle de joker sous Marc Brys ? On peut s'y attendre. À moins qu'il ne file à l'anglaise avant la fermeture du mercato le 5 octobre ? Marc Brys est un entraîneur qui prône un football de mouvement par lequel il veut mettre l'adversaire hors-position. L'Anversois est un coach exigeant qui a un faible pour les joueurs avec un gros moteur. Mais l'ancien agent de police attend aussi de ses défenseurs qu'ils possèdent un bon jeu de passe pour s'adapter à son jeu basé sur la possession. Durant la préparation, Brys n'a pas hésité à tester au maximum les jeunes Daan Vekemans (20 ans) et Toon Raemaekers (19 ans), en leur donnant de nombreuses occasions de s'exprimer. À la base, Raemaekers est un défenseur central droitier, mais il peut également jouer au milieu de terrain grâce à sa stature, son bon jeu de position et son jeu long. La saison dernière, ce grand admirateur de Carles Puyol n'a disputé qu'un seul match complet de D1B sous les ordres de Vincent Euvrard : avec la présence de routiniers comme Sascha Kotysch, Kenneth Schuermans, David Hubert et Kamal Sowah, la concurrence faisait rage. La présence d'un nouveau coach aux exigences différentes lui permettra-t-il de profiter au maximum de sa polyvalence ?