Contrairement à certaines marques en perte de vitesse, Kia se félicite de sa constante progression. Certes, en ventes absolues, le constructeur coréen reste encore loin derrière les marques traditionnelles bien établies en Europe. Mais vu la qualité des produits proposés dernièrement, les autres constructeurs peuvent tout de même commencer à frémir pour leur part de marché ! C'est d'autant plus vrai que Kia bénéficie dorénavant d'un nouveau langage stylistique particuliè...

Contrairement à certaines marques en perte de vitesse, Kia se félicite de sa constante progression. Certes, en ventes absolues, le constructeur coréen reste encore loin derrière les marques traditionnelles bien établies en Europe. Mais vu la qualité des produits proposés dernièrement, les autres constructeurs peuvent tout de même commencer à frémir pour leur part de marché ! C'est d'autant plus vrai que Kia bénéficie dorénavant d'un nouveau langage stylistique particulièrement inspiré. La Cee'd enfonce d'ailleurs encore le clou avec ses nouvelles proportions (plus longue, plus large et plus basse que la précédente) jouant clairement la carte du dynamisme. Un souci de présentation et de qualité qui se poursuit à l'intérieur. Les plastiques moussés sont flatteurs, les agencements parfaits, le design moderne et sobre et les équipements au top du segment (volant chauffant, caméra de recul, parking automatisé, avertisseur de franchissement de ligne...). Pour peu, on se croirait aux commandes d'une allemande ! Sur la route, la Cee'd marque aussi des points grâce à une bonne insonorisation et un toucher de route confortable. Par contre, lorsqu'on hausse le rythme, on déplore tout de même une efficacité (mouvements de caisse) légèrement en-deçà des références européennes. Côté moteur, autant opter pour la mécanique d'accès en diesel. Ce 1.4l CRDi de 90 ch étonne par sa souplesse et ses performances déjà largement suffisantes. Certes plus musclé (mais aussi plus onéreux), le bloc 1.6l CRDi de 110 ou 128 ch déçoit par son manque de réponse dans les bas- régimes. Côté essence, à nouveau, l'offre d'entrée de gamme fait mieux que de se défendre. Certes, lors des grosses relances, le 1.4l essence atmosphérique de 100 ch peine un peu. Mais pour une utilisation essentiellement urbaine, il s'avère déjà largement suffisant. Finalement, le plus récent 1.6 GDI à injection directe (au caractère un peu trop policé pour 135 ch) se démarque surtout grâce à son meilleur compromis entre performance et consommation. Quatrième au niveau mondial derrière General Motors, Volkswagen et Toyota, le groupe coréen Hyundai-Kia ne cesse d'accroître ses parts de marché tous azimuts. Après Nissan (+13,7 %), Kia est d'ailleurs la marque qui a le plus progressé en Europe en 2011 avec près de 12 % d'augmentation... juste devant son cousin Hyundai !PAR JEAN-FRANÇOIS CHRISTIAENS