Düsseldorf, 11 octobre 2011. Les Diables Rouges jouent leur qualification contre l'Allemagne. A la 30e, Mesut Özil ouvre le score. Trois minutes plus tard, Mario Gomez amorce une contre-attaque. Il remonte le ballon sur 40 mètres avant de la glisser sur le flanc gauche au numéro 9 allemand, parti dans le dos de Moussa Dembélé. Seul face à Simon Mignolet, il le trompe d'une subtile pichenette. Il est 19 h 35, la Belgique vient de faire connaissance avec André Schürrle et voit s'envoler l'Euro 2012.
...

Düsseldorf, 11 octobre 2011. Les Diables Rouges jouent leur qualification contre l'Allemagne. A la 30e, Mesut Özil ouvre le score. Trois minutes plus tard, Mario Gomez amorce une contre-attaque. Il remonte le ballon sur 40 mètres avant de la glisser sur le flanc gauche au numéro 9 allemand, parti dans le dos de Moussa Dembélé. Seul face à Simon Mignolet, il le trompe d'une subtile pichenette. Il est 19 h 35, la Belgique vient de faire connaissance avec André Schürrle et voit s'envoler l'Euro 2012. L'attaquant du Bayer Leverkusen n'est pas un nobody. Après 10 sélections avec la Mannschaft, il en est déjà à 5 buts. Le coach national Joachim Löw, qui ne s'y connaît pas qu'en pulls en cachemire, ne lui trouve que des qualités : " Il peut aussi bien jouer à gauche, en deuxième attaquant, ou en soutien derrière un attaquant de pointe. Avec sa qualité de dribble, il est capable d'éliminer des adversaires ou de temporiser en conservant la balle. En plus, il n'a pas peur d'aller au contact. " Né le 6 novembre 1990 à Ludwigshafen, ville natale de l'ancien chancelier Helmut Kohl, il fait tranquillement ses classes dans le club local jusqu'à l'âge de 16 ans avant de prendre le chemin du FSV Mainz 05, top club de la région. C'est à ce moment que tout s'accélère pour " Dédé " Schürrle. Après une saison chez les U17, il intègre la talentueuse équipe des U19 avec qui il remporte la Bundesliga Junior en 2009 en battant en finale le Borussia Dortmund emmené par Mario Götze. Logiquement incorporé au noyau A la saison suivante, il fait ses débuts en Bundesliga en août 2009 contre le Bayer Leverkusen (un signe du destin sans doute). Titularisé d'emblée par Thomas Tuchel, il ne rate qu'un seul match sur toute la saison, inscrit 5 buts - il est le plus jeune buteur de Mainz en Bundesliga - et distille 3 assists. La saison suivante est celle de la confirmation pour le joueur qui voue une admiration sans bornes à l'Espagnol Raúl. Il trouve le chemin des filets lors de ses trois premiers matches et séduit Jupp Heynckes qui le fait signer dès septembre un contrat de 5 ans en faveur du Bayer Leverkusen. Une affaire en or pour Mainz qui empoche 8 millions d'euros, la plus grosse somme jamais dépensée par un club allemand pour un joueur de moins de 20 ans. Loin de se reposer sur ses lauriers, Schürrle enchaîne les perfs et sa complémentarité avec Lewis Holtby et Adám Szalai aux avant-postes fait des ravages. A tel point que Löw lui offre une première pige avec la Mannschaft dès le mois de novembre en amical contre la Suède (0-0). La suite du championnat est du même tonneau et Mainz accroche une cinquième place inespérée et qualificative pour l'Europa League. Les 15 goals et cinq assists de Schürrle ont pesé lourd dans la balance. Régulièrement appelé en équipe nationale, il s'y montre immédiatement très efficace en marquant dès sa troisième apparition contre l'Uruguay (2-1) avant de remettre le couvert contre le Brésil ainsi que face à l'Azerbaïdjan, l'Autriche et récemment la Belgique durant les qualifs pour l'Euro 2012. Une compétition que la récente recrue de Leverkusen a dans le viseur : " L'Allemagne fait toujours partie des candidats au titre dans les grandes compétitions. Si je pouvais participer à ce tournoi, ce serait le plus grand moment de ma carrière. Mon objectif est de devenir titulaire. Je me sens international à 100 %. Mes statistiques sont excellentes mais je dois continuer à progresser. "Un discours juste et humble. Car si le jeune Allemand dispose d'une excellente frappe, a le sens du but et se bat sur chaque ballon, son pied droit et son jeu de tête sont loins d'être parfaits. Son adaptation à Leverkusen n'a d'ailleurs pas été des plus simples. Battus par Mainz, son ancien club, lors de l'ouverture du championnat et éliminés dès le premier tour de la Coupe d'Allemagne contre le modeste Dynamo Dresde, les Werkself ne sont que huitièmes en Bundesliga et Schürrle n'a encore inscrit qu'un seul but, face à 'Gladbach le 15 octobre. " Je ne suis pas encore en pleine possession de mes moyens. De plus, nous nous sommes fixés des objectifs ambitieux. Nous manquons encore de régularité mais le Bayer Leverkusen est un très grand club ", explique-t-il. Les hommes de Robin Dutt sont d'ailleurs toujours en lice pour une qualification pour les huitièmes de finale en Champion's League malgré leur défaite initiale à Chelsea : " C'était de la folie. J'ai toujours voulu jouer à ce niveau. Quand j'étais plus jeune et que je regardais les matches à la télévision, je me mettais à rêver dès que j'entendais l'hymne de la Ligue des champions ". Schürrle ne rêve plus : après la victoire face à Genk (2-0), Leverkusen a dominé Valence (2-1) à la BayerArena grâce, notamment, à son égalisation. Il est élu homme du match ! " On est bien parti pour se qualifier. Chelsea est au-dessus du lot dans le groupe mais si on va chercher un bon résultat à Valence, ce sera quasiment dans la poche ", espère le protégé de Löw. JULES MONNIER - PHOTO: IMAGEGLOBE " Il peut jouer à gauche, en deuxième attaquant, ou en soutien. Son dribble lui permet d'éliminer des adversaires ou de temporiser. Et il n'a pas peur des contacts... " Joachim Löw