Juste avant le championnat de Belgique à Hofstade, Sven Nys avait déclaré : " Si Erwin Vervecken est champion ici, je n'y connais rien en cyclocross ". Nys s'y connaît mais il s'en est fallu de peu que ses paroles ne se retournent contre lui. Un Vervecken ressourcé - il était invisible depuis le début de la saison - a gardé Nys et un Bart Wellens rétabli de sa grippe dans sa mire jusqu'au dernier tour, ne concédant que quelques secondes. Les championnats libèrent manif...

Juste avant le championnat de Belgique à Hofstade, Sven Nys avait déclaré : " Si Erwin Vervecken est champion ici, je n'y connais rien en cyclocross ". Nys s'y connaît mais il s'en est fallu de peu que ses paroles ne se retournent contre lui. Un Vervecken ressourcé - il était invisible depuis le début de la saison - a gardé Nys et un Bart Wellens rétabli de sa grippe dans sa mire jusqu'au dernier tour, ne concédant que quelques secondes. Les championnats libèrent manifestement des forces inouïes chez Vervecken, âgé de 35 ans. Il a même été le meilleur homme de la première partie de la course, avant de faiblir, comme Nys l'avait prédit, en restant malgré tout une menace pour le duo de tête. Le championnat n'a pourtant pas été tactique. Niels Albert a tenté d'éliminer ses concurrents en prenant un départ rapide. A l'occasion de son premier championnat de Belgique parmi les Elites, Albert doit avoir pensé : " Je tente ma chance et on verra ce qui en ressort ". Le coureur de 21 ans a d'ailleurs signé un exploit en revenant aux avant-postes alors qu'un pneu crevé lui avait fait perdre une demi-minute. Il avait évidemment compris qu'il n'avait plus aucune chance de gagner. L'inévitable Nys et Wellens se sont disputé la victoire. Après un bon démarrage, ce dernier commit quelques fautes techniques qui permirent au Cannibale de s'imposer. Nys conserve donc la possibilité de réaliser un Grand Chelem : les classements du Superprestige et du Trophée GVA ne devraient plus lui échapper, il vient de s'emparer du maillot belge et il est évidemment le grandissime favori du Mondial de Trévise. La course a été ternie par un faux départ. Il ne fut pas le seul du week-end, d'ailleurs. Klaas Vantornout s'élança avant le signal, suivi instinctivement par tout le peloton. Seul un Sven Nys perplexe ne réagissait pas, perdant ainsi le bénéfice de sa bonne position de départ. Aucun organisateur ne jugea bon d'intervenir. La victoire finale de Nys a évité toute suite néfaste à cette falsification de la course. Il n'y a guère eu de surprises cette année. Stef Boden (en juniors), Tom Meeusen (en espoirs) et Nys sont les meilleurs de leur catégorie. La loi du plus fort a également été respectée dans les autres grandes nations du cyclocross. A Sint-Michielsgestel, Lars Boom a décroché son deuxième titre néerlandais d'affilée, devançant Thijs Al et Richard Groenendaal. Francis Mourey a dominé l'épreuve française de Pontchâteau. John Gadret et Arnaud Labbe terminant à distance respectable. Enfin, Zdenek Stybar, le Tchèque le plus fort du circuit, s'est imposé dans son pays devant Radomir Simunek et le jeune Lukas Kloucek.