Le coup de poing de De Bilde

On est en plein remous de l'affaire De Bilde. L'ex-Soulier d'Or, actif à Anderlecht, a explosé l'£il de l'Alostois Krist Porte d'un coup de poing en match.
...

On est en plein remous de l'affaire De Bilde. L'ex-Soulier d'Or, actif à Anderlecht, a explosé l'£il de l'Alostois Krist Porte d'un coup de poing en match. Gilles De Bilde s'entraîne en solitaire, loin de l'agitation des médias, tandis que sa victime poursuit sa convalescence. Un premier examen s'est voulu rassurant : la rétine n'a pas subi de grand dommage. Mais en raison d'un caillot de sang, la vue du médian alostois était des plus floues (...) Krist Porte : " Je persiste à condamner le geste de Gilles De Bilde. Mais je ne tiens pas non plus à l'enfoncer tant et plus. Il mérite d'être puni mais il ne faut pas s'acharner sur lui. Il ne doit pas être victime de sa notoriété " (...) Roger De Bilde, le grand-père de Gilles : " Ce que d'aucuns osent écrire est tout simplement révoltant. Quand je vois certains propos, je suis éc£uré. Il ne faut pas faire l'amalgame avec d'autres affaires, comme certains s'y sont plu. Ceux-là jouent sur l'homme d'une manière éhontée. Inutile de dire qu'ils ont plongé Gilles dans le 36e dessous. Depuis ce samedi noir, il n'est plus le même. Le lendemain, déjà, alors que toute la famille était réunie chez son père, il s'en voulait terriblement. Je l'ai vu pleurer comme un enfant dans les bras de son père " (...) Jacky Munaron : " J'estime qu'une part de l'éducation des joueurs est à charge du club qui les abrite. Quand je vois que le budget de fonctionnement d'Anderlecht avoisine les 600 millions de francs, je me dis qu'il ne serait sans doute pas superflu qu'une infime partie de celui-ci serve à payer un psychologue ou un sophrologue ". -Sport/Foot Magazine N°1-2, 8 janvier, Bruno Govers Pour sa première saison en D1, Mouscron fait sensation et joue la tête du classement. Georges Leekens est le magicien du Canonnier. Mais, en janvier, son départ pour l'équipe nationale fait l'effet d'une bombe. Son interview, quelques jours avant sa fuite. " Actuellement, un homme demeure irremplaçable à l'Excelsior. Ne me regardez pas, ce n'est pas moi. C'est Jean-Pierre Detremmerie " (...) " Un club, c'est un ensemble. Comme une équipe, c'est d'abord un collectif. Le jour où certains feront passer leur intérêt personnel avant celui de la collectivité, Mouscron redeviendra un candidat à la relégation ". -Sport/Foot Magazine N°4, 22 janvier, Daniel Devos Séisme à Anderlecht : Constant Vanden Stock a payé près de 20 millions de francs à deux maîtres chanteurs, Jean Elst et René Van Aeken, qui menacent de révéler la corruption par le président anderlechtois de l'arbitre du match Sporting-Nottingham, en 1984. En déposant plainte contre les deux hommes, Roger Vanden Stock permet à l'affaire d'éclater publiquement. " Je pense qu'Anderlecht n'a jamais acheté un arbitre. Ni le club, ni mon père. D'ailleurs, quand je revois les images du match et les buts d' EnzoScifo et ErwinVandenbergh, je me demande en quoi l'arbitre peut aider à marquer de pareilles splendeurs " (...) " On peut penser que mon père a préféré accéder aux demandes d'Elst plutôt que de voir une nouvelle affaire éclater. Elle aurait eu des retombées négatives quant à l'image de marque du club. Et cela aurait été mauvais pour nos affaires, la Brasserie Belle Vue " (...) " On me demande souvent pourquoi mon père, un homme si redoutable en affaires, s'est laissé avoir. Mais il a été pris à la gorge, vu la période, le contexte " (...) " Tout l'argent payé l'a été par mon père sur ses avoirs propres. Rien ne provient des caisses du club. C'est une bonne nouvelle pour le club, mais un peu moins pour mon patrimoine ". -Sport/Foot Magazine N°9, 26 janvier, John Baete Philippe Albert en a assez de ne plus être titulaire à Newcastle et prend une décision surprenante. " Je ressens simplement qu'il vaut mieux que je me concentre sur mon club. Cela fait trois ans et demi que je suis ici et je n'ai encore rien gagné avec Newcastle " (...) " Je ne veux pas commencer à tout analyser de A à Z, autrement certaines personnes pourraient se sentir égratignées et ce n'est pas mon but. Je veux que tout se passe calmement : j'arrête, c'est tout " (...) " Quant à savoir si on a absolument besoin de moi en équipe nationale, je répondrai que ce ne fut pas toujours le cas dans un passé récent et qu'on s'en est bien tiré, alors... " -Sport/Foot Magazine N°44, 29 octobre, John Baete