Le reportage consacré à Diego Maradona mercredi dernier sur la RTBF a permis à beaucoup de jeunes amoureux du foot de mieux connaître quelqu'un qui fait partie de l'histoire du sport-roi. La FIFA a établi un classement des meilleurs footballeurs du 20e siècle mais, personnellement, je trouve que comparer les Pelé, Michel Platini, Johan Cruijff ou Maradona relève de la plus pure subjectivité : ils évoluaient tous dans des registres différents, à des époques différentes où la vitesse d'exécution et le rythme des échanges n'avaient rien de comparable avec le foot...

Le reportage consacré à Diego Maradona mercredi dernier sur la RTBF a permis à beaucoup de jeunes amoureux du foot de mieux connaître quelqu'un qui fait partie de l'histoire du sport-roi. La FIFA a établi un classement des meilleurs footballeurs du 20e siècle mais, personnellement, je trouve que comparer les Pelé, Michel Platini, Johan Cruijff ou Maradona relève de la plus pure subjectivité : ils évoluaient tous dans des registres différents, à des époques différentes où la vitesse d'exécution et le rythme des échanges n'avaient rien de comparable avec le football contemporain. De plus, les Ronaldinho et autres Zinédine Zidane effectuent des gestes techniques inexistants il y a quelques années. Dieguito a marqué l'histoire du football mais a surtout fait la une par ses frasques extrasportives. Entre ses coups de gueule, ses suspensions, ses bagarres sur et en-dehors du terrain, Diego était aussi connu pour ses prises de position politiques notamment contre le régime dictatorial argentin, mais aussi en faveur de FidelCastro et la dictature cubaine. Affublé d'un tatouage de CheGuevara sur le bras droit, il a également eu des relations étroites avec la camorra, la mafia napolitaine mais ElPibedeOro, c'était aussi, dans sa période de gloire, un homme au grand c£ur qui était toujours prêt à faire plaisir aux enfants et leur apporter du bonheur rien que par sa présence. Venant en droite ligne des bidonvilles de Buenos Aires, son origine très modeste l'a toujours poussé à rendre service aux plus nécessiteux. Malheureusement, l'image qu'il donne à beaucoup de gens, c'est celle de quelqu'un qui est tombé dans le monde de la coke et qui a été suspendu pour dopage. Je pense pourtant que Diego n'a jamais pris de produits pour améliorer ses performances sportives, mais plutôt parce qu'il était accroc. Il est simplement dommage que Maradona, à l'instar d'autres vedettes du sport ou du showbiz, a fait autant parler de lui en-dehors de la scène. Pour la jeunesse, il est souhaitable que le sport de haut niveau ait une image de propreté, de vie saine et de comportement fair-play. A cet égard, la FIFA a décidé, à juste titre, il y a deux ans, de bannir le tabac des bancs de touche. Deux jours avant le reportage consacré à la star argentine, on voit, dans l'émission Studio 1, Jorge Costa, fumer dans la tribune de Roulers au beau milieu des dirigeants. Ce n'est pas cette image du foot que j'aime voir mais, de tous temps, des sportifs de haut niveau ont fumé durant leur carrière active. Certains de mes coéquipiers fumaient pendant les mises au vert et j'ai connu Frans van Rooij qui grillait une cigarette dans les toilettes du vestiaire pendant la mi-temps. C'est un choix de vie, mais un peu de discrétion, vis-à-vis de notre jeunesse qui manque déjà de repères ne ferait pas de tort. Pour revenir à Diego, malgré ses frasques, il offrit la Coupe du Monde à l'Argentine en 1986 avec des buts légendaires contre l'Angleterre et la Belgique (deux chevauchées fantastiques et la main de dieu). Diego donna également le scudetto à Naples et toute l'Italie du sud n'avait d'yeux que pour lui. Depuis le départ du dieu vivant, le Vésuve ne s'embrase plus. Diego anime maintenant une émission télévisée dans son pays dans lequel apparaît bien entendu le numéro 10 : la Noche del 10 !étienne delangre