La première fois en Belgique
...

La première fois en BelgiqueJ'ai vécu une semaine fabuleuse. Tout d'abord, j'ai gagné le tournoi, ce qui était mon but. Et puis, j'ai eu l'occasion de découvrir une ville aux multiples facettes. J'avais amené un plan dans mes bagages et je suis souvent partie me balader. Il faisait nettement plus froid que chez moi, en Floride, mais cela m'a offert la possibilité de porter, une fois n'est pas coutume, mes vêtements d'hiver. Sinon, mes gros pulls restent dans l'armoire à la maison.Anvers est franchement une très belle ville, avec beaucoup d'histoire et de culture. J'aurais sincèrement aimé pouvoir rester plus longtemps. J'ai été visiter l'un ou l'autre musée, je suis allée à l'église, et j'ai également fait les magasins. L'école anversoise ne m'est pas inconnue et j'ai apprécié les créations de mode de Dries Van Noten. J'ai aussi pu goûter aux gaufres belges. J'en ai mangé une avec des cerises et de la crême fraîche. Ce fut étonnamment bon. J'aurais également souhaité me rendre à Bruxelles, histoire d'aller au marché et faire du lèche-vitrine chez les antiquaires. Ce sera pour une prochaine fois.J'ai pu la tenir en mains l'espace de quelques instants et j'avoue que j'ai été subjuguée. Tous ces diamants, c'est magique. Je sais que je dois encore remporter le tournoi à deux reprises si je désire me l'approprier. Enfin, cela ne constitue pas un problème. Je reviendrai. Le seul ennui, c'est que ma soeur Serena désirera venir aussi. (elle sourit)Je suis effectivement partie faire un tour dans le quartier des diamantaires où j'ai trouvé les prix exorbitants. Alors j'ai préféré m'abstenir.Vous savez, j'avais déjà effectué pas mal d'achats la semaine précédente lors de ma participation au tournoi de Paris et je n'aime pas voir les factures quand je rentre à la maison. "Justine et Kim peuvent devenir N°1 aussi"Je crois que la Belgique a bien de la chance de posséder deux joueuses de ce calibre. C'est assez incroyable qu'un petit pays comme le vôtre soit parvenu à produire en même temps deux filles d'un tel talent. Justine est une fantastique joueuse. Elle est terriblement douée et m'a poussé dans mes derniers retranchements lors de la finale à Anvers. Je regrette bien entendu de ne pas avoir pu profiter de mes trois balles de match dans le deuxième set, mais c'est le tennis. Elle a livré une remarquable finale, bien meilleure que celle de Wimbledon. Elle a une main formidable, qui lui permet de faire avec une raquette des choses dont moi je suis incapable. Et puis, avec le soutien du public, elle était survoltée. Kim, de son côté, est très solide. Je l'avais vue pour la première fois à l'US Open 1999 lorsqu'elle était passée à deux doigts de battre Serena. Elle n'a vraiment peur de rien.Incontestablement. L'une comme l'autre ont indéniablement le potentiel pour y arriver. Il va d'ailleurs falloir que je fasse très attention. Elles sont jeunes et possèdent tout l'avenir devant elles. Moi, je vais sur mes 22 ans. Je deviens vieille. J'attrape de l'arthrose. Et bientôt, je vais devoir porter des lunettes. En fait, j'ai envie de rentrer à la maison pour me reposer et profiter du soleil. Je suis en route depuis la fin décembre et cela commence à me peser. J'ai envie de retrouver Serena et mes chiens, Pete et Bob. Chaque jour, je téléphone à la maison pour connaître les dernières nouvelles. Qui vient de se marier avec qui et quels sont les derniers potins à la mode.J'aimerais surtout étoffer mon palmarès en remportant de nouveaux Grand Chelem. J'ai gagné deux fois Wimbledon et deux fois l'US Open, mais jamais l'Australian Open et Roland-Garros. C'est trop tard pour l'Australie cette année, alors j'ai envie de m'imposer à Paris. J'en ai marre de perdre là-bas! Wimbledon, cela dit, restera sans doute à jamais mon tournoi préféré. C'est le premier Grand Chelem que j'ai remporté et il a changé ma vie. J'adore tellement cet endroit que j'en oublie la pluie et le froid. Et puis, avec mon service, je suis tellement avantagée. L'an dernier, je me souviens que je ne devais même pas chercher à placer ma première balle. Il suffisait que je la frappe dans le carré. A Roland-Garros, j'estime que je n'ai jamais pu donner le meilleur de moi-même. Cette saison, je vais tâcher de figurer en bonne forme physique, ce serait déjà pas mal. Tout au long de l'année, la plupart de mes adversaires aimeraient bien avoir mon service et des coups aussi puissants. A Roland-Garros, c'est à moi de trouver la juste mesure entre ma puissance et le jeu sur terre battue. J'ai connu des jours sans, en particulier au début, où je faisais des choix désastreux, et d'autres années, j'ai manqué de chance."Je ne suis pas en tournoi pour rigoler"Non. Les choses arrivent ainsi dans la vie, parfois sans raison particulière. Je ne pense pas que ma technique soit à remettre en cause.Ce n'est pas ennuyeux du tout. Je préfère cela que de devoir me bagarrer pendant trois heures. En ce qui concerne la fréquence des matches, j'y suis habituée. En tournoi, je ne suis pas là pour rigoler.Je ne pense pas que le phénomène soit inhérent au tennis. Les gens font également plus attention au physique des actrices qu'à leur réel talent. Plus grand-chose ne me choque aujourd'hui. Alors, je ne me formalise pas.Mmmh... Laissez-moi réfléchir. Je pense que je suis quelqu'un de très spirituel. Je crois énormément en Dieu. Je prie beaucoup. J'attache une grande importance à la religion et aux valeurs qu'elle véhicule comme celle de la famille. Sans mes parents, par exemple, je suis convaincue que je ne serais jamais devenue joueuse de tennis. Mon seul mérite est d'avoir profité de l'opportunité qu'ils m'ont offerte. A Paris, je suis allée visiter le musée du Louvre et j'ai constaté que les grands maîtres classiques, comme Michel-Ange, faisaient énormément référence à la religion dans leurs oeuvres. Je trouve dès lors malheureux qu'aujourd'hui, de plus en plus de gens la délaissent. Je pense qu'il s'agit d'une terrible perte, qui peut expliquer pas mal de choses dans le monde. A côté de cela, je suis également une personne qui aime beaucoup rire. J'adore taquiner Serena et mes trois autres soeurs. Il s'agit de l'un de mes hobbys favoris."Je ne toucherai jamais à la drogue" Je suis une Américaine et, comme tous mes compatriotes, j'ai été terriblement affectée par ces attentats. Je ne comprends toujours pas comment certaines personnes ont pu être capables de commettre de tels actes. Ces terribles événements m'ont également fait relativiser un tas d'histoires. Jouer au tennis est très agréable, mais il existe des choses bien plus importantes dans la vie. Je prie encore quotidiennement pour les victimes de la catastrophe.Non. Nous pratiquons toutes les deux un excellent tennis et nous savons que lorsque nous sommes amenées à nous rencontrer, il n'y en a qu'une qui peut l'emporter. Cela fait partie du jeu et nous l'acceptons. Gagner ou perdre est quelque chose que nous avons toutes les deux intégré et cela ne modifiera pas notre relation. Serena restera toujours ma petite soeur. Ne jamais dire de gros mots. Ne jamais prendre de la drogue. Et ne jamais discuter les décisions arbitrales.J'adore cuisiner, en effet. C'est une activité dans laquelle je mets beaucoup d'énergie. Je veux être un chef, un vrai. Lorsque je choisis une recette dans un livre, je la suis scrupuleusement la première fois, et, par la suite, je fais tout à ma propre sauce.Serge Fayat, ,"Je savais qu'Anvers était un centre nerveux de la mode, mais les diamants étaient trop chers" (Venus)