Les brillantes performances du duo brésilien Lucio- Juan l'ont empêché d'être à nouveau titularisé mais qu'importe : Jens Nowotny (29 ans), sélectionné à 37 reprises en équipe nationale d'Allemagne, est un homme heureux. Gravement touché, à deux reprises, aux ligaments croisés, le défenseur central est sur le point de retrouver l'élite. C'est une bonne nouvelle pour ...

Les brillantes performances du duo brésilien Lucio- Juan l'ont empêché d'être à nouveau titularisé mais qu'importe : Jens Nowotny (29 ans), sélectionné à 37 reprises en équipe nationale d'Allemagne, est un homme heureux. Gravement touché, à deux reprises, aux ligaments croisés, le défenseur central est sur le point de retrouver l'élite. C'est une bonne nouvelle pour Klaus Augenthaler, l'entraîneur de Leverkusen, dans sa lutte pour défendre son leadership en Bundesliga. Nowotny semble clore un douloureux chapitre de 16 mois. Il n'oubliera jamais le 30 avril 2002. C'était le soir de la demi-finale de la Ligue des Champions, contre Manchester United. Il s'y est déchiré les ligaments, ratant la finale contre le Real mais aussi le Mondial coréo-japonais. Cependant, Nowotny ne manque pas de caractère. Jamais il ne baisse les bras. Il s'est fait opérer aux Etats-Unis, où il a suivi une revalidation intense. Durant l'intervention, on lui a placé un ligament artificiel. Le 26 janvier 2003, contre Energie Cottbus, son premier match, il s'est occasionné une nouvelle déchirure. Dans la plupart des cas, pareille rechute signifie la fin d'une carrière professionnelle. Nowotny n'en a eu cure. " Il faut rester positif ", a-t-il récemment déclaré au quotidien Die Welt. " Je n'ai pas le choix car le football est toute ma vie. Je n'ai pas peur de rechuter ". Augenthaler a récompensé son engagement en le faisant entrer au jeu durant le match de Coupe contre Kiel puis le week-end dernier contre Hambourg, en championnat. (F. Vanheule) DORTMUND est poursuivi par les blessures. Le défenseur argentin Juan Ramon Fernández s'est déchiré les ligaments croisés contre le Werder Brême, alors que l'avant brésilien Marcio Amoroso souffre d'une déchirure au niveau du genou droit. Ils rejoignent à l'infirmerie Frings, Metzelder, Demel et Evanilson, touchés aux ligaments du genou aussi. ANDREAS MÖLLER ne deviendra manager de l'Eintracht Francfort, la saison prochaine, que si le club se maintient. Son retour à Francfort comme joueur lui vaut déjà une indemnité mensuelle de 10.000 euros. BUTEURS : 1. Max (Rostock) 6 buts ; 2. Ailton (Brême), Amoroso (Dortmund), Pizarro (Bayern), Klimowicz (Wolfsbourg) 4.