Le match Anderlecht-Roulers ne restera certainement pas dans les annales mais, pour la première fois de la saison, les joueurs de Frankie Vercauteren sont parvenus à inscrire trois buts à domicile (alors qu'ils ont déjà marqué trois fois quatre à l'extérieur !),... sans pour autant livrer une grande prestation. La confirmation du retour en forme de Mbo Mpenza, associé en pointe à Mémé Tchité, soutenus tous les deux par Mbark Boussoufa, a permis aux Anderlechtois d'engranger trois unités supplémentaires. Chacun des élément...

Le match Anderlecht-Roulers ne restera certainement pas dans les annales mais, pour la première fois de la saison, les joueurs de Frankie Vercauteren sont parvenus à inscrire trois buts à domicile (alors qu'ils ont déjà marqué trois fois quatre à l'extérieur !),... sans pour autant livrer une grande prestation. La confirmation du retour en forme de Mbo Mpenza, associé en pointe à Mémé Tchité, soutenus tous les deux par Mbark Boussoufa, a permis aux Anderlechtois d'engranger trois unités supplémentaires. Chacun des éléments du triangle offensif a d'ailleurs inscrit son petit but, preuve s'il en est de leur complémentarité. Trois des cinq buts ont été marqués sur phase arrêtée et sans l'erreur de Jurgen Sierens, qui n'avait pas remarqué que le coup franc transformé par Boussoufa était indirect ( Rodrigo Beenkens et Marc Wilmots non plus), ainsi que le penalty non accordé à Roulers pour une main de Nicolas Pareja, le résultat du match aurait pu être tout autre. A l'interview d'avant match, Vercauteren disait se méfier particulièrement des coups de pied arrêtés car les Flandriens ont inscrit plus de la moitié de leurs buts sur ce type d'action. Le goal égalisateur arrive sur un coup franc excentré et très profond du côté gauche de la défense mauve. Il est botté par Steve Barbé sur la tête de Sébastien Dufoor libre de tout marquage. On remarque que Pareja revient en catastrophe pour gêner le buteur flandrien mais il est surprenant de constater que Tchité est au marquage du centre-avant de Roulers. Les quatre défenseurs (Pareja, Mark De Man, Olivier Deschacht et surtout Jelle Van Damme le plus grand) ne sont au contact direct avec aucun adversaire ! Daniel Zitka aurait peut-être pu intervenir sur le centre qui aboutit nettement à l'intérieur du petit rectangle. Anderlecht éprouve souvent les pires difficultés sur phases arrêtées défensives et principalement sur les flancs. Le premier but étant marqué par Boussoufa sur coup franc, le troisième sur rentrée en touche rapidement effectuée par Bart Goor vers Tchité, c'est finalement le second qui retiendra mon attention. Cette action montre encore une fois l'impact sur le jeu de Lucas Biglia depuis son arrivée en Belgique. Contre Roulers, sa prestation était nettement en dessous de ses performances des dernières semaines et la production des hommes de Vercauteren s'en est largement ressentie. L'Argentin est constamment disponible et c'est souvent grâce à lui que les bruxellois parviennent à renverser le jeu lorsque c'est fermé du côté où on entame l'action. Cela démarre par une rentrée en touche faite par Van Damme vers Goor qui lui remet le ballon. Le jeu étant fermé, Jelle rend le cuir à Bart qui le transmet à Biglia qui renverse immédiatement vers Pareja. Celui-ci s'appuie sur Anthony Vanden Borre qui, de l'extérieur du pied droit, voit l'appel de Boussoufa. Le stratège marocain centre vers Mbo qui coupe la trajectoire du ballon devant un Martijn Monteyne terriblement statique et fait 2-1 de la tête. par étienne delangre