Lundi dernier, Vitesse a mis un terme au contrat de son entraîneur, le controversé Aad de Mos (61 ans). La décision a été prise après un entretien entre la direction et l'entraîneur. Les deux parties ont procédé à l'analyse et à l'évaluation de la saison. " Il n'y a plus de base pour un avenir commun, les deux parties n'étant plus sur la même longueur d'ondes " : le communiqué de presse est laconique.
...

Lundi dernier, Vitesse a mis un terme au contrat de son entraîneur, le controversé Aad de Mos (61 ans). La décision a été prise après un entretien entre la direction et l'entraîneur. Les deux parties ont procédé à l'analyse et à l'évaluation de la saison. " Il n'y a plus de base pour un avenir commun, les deux parties n'étant plus sur la même longueur d'ondes " : le communiqué de presse est laconique. L'ancien entraîneur du FC Malines et d'Anderlecht a travaillé deux ans au Gelredome. Cette année, il est souvent entré en conflit avec son groupe mais aussi avec la direction. Il n'est donc pas vraiment surprenant que De Mos doive partir un an avant l'échéance de son contrat. Stanley Menzo (ex-Lierse) et Jan Everse (FC Zwolle) sont les principaux candidats à sa succession. L'ancien gardien, qui a quitté le FC Volendam à sa demande, a fêté avec lui le titre en D2 et la montée en Eredivisie. Alors qu'Aad de Mos avait été engagé comme un messie, en 24 mois, il a valu à Vitesse le surnom de FC Hollywood sur Rhin. Les rumeurs vont bon train depuis des mois, alimentées par la précarité des finances du club, et elles ont pris l'allure d'un feuilleton. Une clause du contrat de De Mos a longtemps fait obstacle à son renvoi : elle lui vaut cinq mois de salaire. Depuis quelques semaines, il s'était rendu impossible auprès du directeur technique Marc van Hintum et du directeur financier Paul van der Kraan. La direction n'était pas satisfaite du tout des prestations, assorties d'une décevante onzième place au classement final, et elle ne l'était pas davantage du comportement de son coach. Celui-ci a notamment retiré son brassard de capitaine à Theo Janssen (ex-RC Genk) parce qu'il refusait de prendre place sur le banc. De Mos est aussi entré en conflit avec l'arrière Paul Verhaegh et il a humilié Haim Megrelishvili en le remplaçant, après six minutes de jeu contre le FC Twente, par un débutant, Alexander Büttner. La poursuite de la collaboration semblait impossible, surtout quand le club a appris que des joueurs avaient simulé des blessures pour ne plus s'entraîner. De Mos a perdu le dernier fifrelin de sympathie que la direction pouvait encore avoir à l'égard de son coach. Les provocations ne sont pas toujours payantes... DIETER VAN TORNHOUT (ex-Club Bruges) s'est déchiré le ligament croisé antérieur du genou en finale de la Coupe contre Feyenoord. L'avant de Roda JC est sur la touche pour six à neuf mois. THOMAS VERMAELEN (Ajax), blessé à l'aine, a raté les playoffs contre Heerenveen. PATRICK LODEWIJKS reste entraîneur des gardiens de Feyenoord. L'arrière JordyBuijs (19 ans), déjà loué, rejoint De Graafschap à titre définitif. LE NAC a reconduit le contrat de l'entraîneur des gardiens, Arno van Zwam. Celui-ci a resigné pour quatre ans. GER SENDEN (36 ans), surnommé Mister Roda JC, met fin à une carrière professionnelle de 19 saisons. La figure de proue du club devient team-manager. LE FC TWENTE a prolongé le contrat de l'international australien Luke Wilkshire jusqu'en 2011. BARRY MAGUIRE (18 ans), un médian, quitte le FC Den Bosch pour le FC Utrecht, où il a signé un contrat de quatre ans. LE PSV grenouille toujours. Cette fois, c'est le scout international Piet de Visser(73 ans) qui s'en va, mécontent de la gestion et du comportement du directeur général JanReker. Il a reçu le soutien du conseil des commissaires. YOURI MILDER met fin à son travail de commentateur du programme sportif de la NOS. Après l'EURO, l'ancien international veut se concentrer sur son travail d'adjoint à Schalke 04. EMMERIK DE VRIESE, un compatriote, fils de l'ancien footballeur Dirk, ne restera sans doute pas à BV Veendam (D2). Le club a demandé officiellement son limogeage pour éviter la reconduction automatique du contrat pour un an, aux mêmes conditions. FRÉDÉRIC VANHEULE