La saison n'est pas encore arrivée à son terme que la direction d'Anderlecht s'attelle déjà activement à la suivante. C'est que les réformes et autres ajustements ne vont pas manquer. Et pas seulement au niveau de la Première, car bon nombre de structures vont subir des modifications. Un tour d'horizon, assorti des commentaires du manager sportif des Mauves, Herman Van Holsbeeck.
...

La saison n'est pas encore arrivée à son terme que la direction d'Anderlecht s'attelle déjà activement à la suivante. C'est que les réformes et autres ajustements ne vont pas manquer. Et pas seulement au niveau de la Première, car bon nombre de structures vont subir des modifications. Un tour d'horizon, assorti des commentaires du manager sportif des Mauves, Herman Van Holsbeeck. " Nous avions un mois de préparation dans les jambes, l'été dernier, au moment de disputer nos deux matches face au BATE Borisov ", dit Van Holsbeeck. " Afin d'éviter pareille mésaventure, nous avons décidé d'étendre la période de rodage du noyau de 4 à 6 semaines. Aussi, nous ne nous bornerons plus à de simples joutes amicales contre des sans-grades. Nous corserons le degré de difficulté, de façon à ne plus être pris au dépourvu. Vu que l'exercice 2009-10 commencera le 1er août, la reprise sera donc fixée à la mi-juin. Et pour que les joueurs sans implications internationales bénéficient de 3 à 4 semaines de repos quand même, ceci signifie qu'ils seront libérés après le dernier match de compétition. Il ne sera donc plus question de se produire çà et là pour les garder une semaine ou dix jours de plus en mouvement. "" Ces derniers mois, nous avons souvent éprouvé des difficultés à construire le jeu au départ de la ligne arrière ", poursuit le manager anderlechtois. " Dans le football moderne, c'est une lacune car une offensive rondement menée débute à ce niveau. Nous sommes donc en quête de joueurs aptes à sortir de bons ballons de la défense. C'est un secret public que le Malinois Nana Asare en est un, sur l'aile gauche, mais nous en avons d'autres dans le viseur aussi pour l'axe central et le flanc droit. C'est dans ce secteur qu'une injection qualitative s'impose le plus en tout cas. " Dès lors, à quoi s'attendre ? Petit passage en revue, secteur par secteur. Gardiens : retour de Silvio Proto ou non ?En attendant le rétablissement complet de Daniel Zitka, c'est Silvio Proto qui fait figure de n°1 en puissance. Reste à voir s'il reviendra du Germinal Beerschot. Certains, au Parc Astrid, plaident pour l'acquisition du portier ivoirien de Lokeren, Boubacar Barry Copa, auteur de deux prestations époustouflantes contre les Mauve et Blanc cette saison. Affaire à suivre. Idem en ce qui concerne l'intérêt pour le jeune gardien tchèque d'Eupen, Petr Radek, prêté par Parme. Défense : sus aux BosniaquesNemanja Rnic, dont les exclusions contre BATE Borisov et, plus récemment, face au FC Malines, ont eu des conséquences fâcheuses, ne fera pas de vieux os au Parc Astrid. Pour le remplacer, le club songe au Bosniaque Safet Nadarevic, qui évolue à Eskisehirspor en Turquie. Son compatriote Emir Spahic (Lokomotiv Moscou) entre en ligne de compte pour la succession de Roland Juhasz, qui a la cote un peu partout en Europe. A gauche, tout porte à croire qu'un arrangement financier sera trouvé avec Malines pour l'attrait d'Asare. Enfin, l'option pour Victor Bernardez devrait être levée également. Le Hondurien, acquis pour la somme modeste de 540.000 euros, représente à coup sûr un bon rapport qualité-prix. Milieu : Biglia sur le départLucasBiglia dispose à présent d'un passeport italien, ce qui devrait accroître l'intérêt. Cité en Espagne (Espanyol Barcelone), en Turquie (Fenerbahçe), il peut se prévaloir aussi de l'intérêt du FC Birmingham en Angleterre. Le Sporting ne lui mettra pas de bâtons dans les roues en cas de bonne offre. Pour le remplacer, le club a sous la main Jan Polak, qu'il veut absolument garder, et les jeunes Bouba Saré et Cheykhou Kouyaté. Même si ce dernier pourrait faire l'objet d'un nouveau prêt après avoir déjà été cédé sur base locative à Courtrai cette saison. Attaque : quid de Mbark Boussoufa ?Le Marocain ne laisse pas indifférent et paraît sensible à toute proposition valable. Pour parer à toute éventualité, le dossier d' Ivan Perisic (actif à Roulers mais appartenant à Sochaux) a refait surface. Il avait déjà été testé jadis par le club, sans suite. Son sens du but alimente toutefois les conversations en haut lieu car on n'y est pas sûr du tout de retrouver un Nicolas Frutos à 100 % de ses moyens après tous ses pépins physiques. Un autre nom revient souvent : celui du puncheur de Malines, Joachim Mununga, qui a tapé dans l'£il tant en championnat qu'en Coupe. Beaucoup voient en lui la solution de rechange idéale au cas où Jonathan Legear et/ou Thomas Chatelle quittaient le club. Le staff technique composé d' Ariel Jacobs (T1), Besnik Hasi et Daniel Renders (T2), Filip De Wilde (entraîneur des gardiens) et Eric Dehaeseleer (préparateur physique) devrait être reconduit dans son intégralité. Avec adjonction d'un sixième homme : Mario Innaurato, préparateur physique des Diablotins aux Championnats d'Europe en 2007 et des Jeux olympiques un an plus tard. " Cet ajout est nécessaire dans la mesure où nous voulons intensifier le travail chez ceux qui font partie de la tranche comprise entre 18 et 21 ans ", précise Van Holsbeeck. " Nos jeunes ne sont pas moins bons qu'ailleurs et les résultats forgés par nos équipes d'âge l'attestent. Mais le véritable problème auquel nous sommes confrontés est celui de la post-formation. Nous avons déjà accompli un pas dans la bonne direction en casant certains éléments ailleurs, comme à Roda JC Kerkrade par exemple. Mais tous ne peuvent évidemment pas faire l'objet d'un prêt. Quelques-uns doivent être capables de dépanner chez nous aussi, comme un Reinaldo ou un Matias Suarez entre autres. Et c'est là qu'on relève un hiatus : par rapport à des titulaires habituels qui jouent 90 minutes, des tests ont prouvé que des gars introduits au jeu pendant 10 ou 15 minutes à peine, ont besoin de deux entraînements intensifs pour être au même niveau. Dans l'état actuel des choses, nous n'avions pas la possibilité de faire un suivi spécial pour eux, car tout le monde était logé à la même enseigne. Avec la venue d'un nouveau préparateur physique en la personne d'Innaurato, cette approche individuelle sera possible. De plus, indépendamment du système AMISCO utilisé dans le cadre d'un screening personnel des joueurs, nous allons adopter aussi un nouveau programme appelé Topsportlab, mis au point par le physical coach des arbitres, Werner Helsen. Celui-ci nous sera d'utilité tant au plan sportif que médical en ce sens que toutes les données y seront répertoriées. Nous saurons mieux où se situent les problèmes pour certains. Comme Legear, déclaré out pour trois semaines à un moment donné, mais dont la revalidation aura été, en définitive, beaucoup plus longue. Grâce à cet artifice, nous pourrons déterminer où le bât blesse exactement. " L'antenne médicale subit une modification : à sa tête, Louis Kinnen remplace José Huylebroeck qui, pour services rendus, intègre le conseil d'administration du club. " L'ancien chirurgien-orthopédiste du FC Brussels est une vieille connaissance ", confirme Van Holsbeeck. " Il jouait en juniors au Racing-White à l'époque où j'y étais cadet. En froid chez les Coalisés, où il avait d'ailleurs rendu son tablier de vice-président la saison passée, l'opportunité était belle de l'attirer chez nous. Par rapport à Huylebroeck, qui était souvent en mission ces derniers mois, il présente l'avantage d'être plus disponible pendant la semaine, ce qui constitue un atout appréciable. " Elle a fait l'objet d'un remaniement cette saison déjà puisque Werner Deraeve, son directeur depuis le décès inopiné de Jean Dockx, en 2002, s'occupe désormais de la prospection sur les marchés africain et sud-américain, avec pouvoir décisionnel. A sa place, les responsables du club ont nommé Rik Vande Velde, superviseur en chef pour la Belgique et l'Europe avec deux hommes sous ses ordres : Eddy Van Daele et Albert Martens. Pär Zetterberg, qui avait intégré le département en septembre 2006, a décroché cette saison et Mbo Mpenza, qui l'a relayé, a été affecté chez les jeunes entre-temps. " Scout, ce n'est pas une vie de tout repos ", précise Van Holsbeeck. " Zet a préféré rompre le cordon ombilical, tout en continuant à nous tuyauter au gré des matches qu'il suit pour son pur plaisir en Scandinavie. Avec l'aîné des Mpenza, c'est différent en ce sens que nous cherchons la solution la plus appropriée pour lui. Nous avons tenté au départ l'expérience de prospecteur mais elle ne recueillait pas vraiment ses faveurs car Mbo était amené à sauter constamment d'un avion à l'autre, sans pouvoir consacrer le temps nécessaire à son épouse et ses 3 enfants. Il a été orienté vers les jeunes à présent et nous ferons un premier point en fin de saison. Cette mutation implique que nous sommes actuellement en quête d'un, voire deux remplaçants. Nous avons des pistes mais rien n'a été finalisé pour le moment. " Informer à l'unisson n'était pas vraiment la spécialité du club ces dernières années. Afin d'éviter toute maldonne, le Sporting va se doter dès le mois d'août d'un responsable de la communication avec David Steegen. " Nous avons eu tort d'être trop disponibles dans ce domaine ", observe le manager. " Sa venue nous permettra de nous exprimer d'une seule voix puisqu'il sera le porte-parole du club. David fera en sorte également d'éviter les va-et-vient continuels. Du président aux joueurs, c'est à lui qu'il incombera de gérer toutes les demandes d'interviews et autres sollicitations. Il n'est pas interdit de penser qu'il y aura des grincements de dents au départ car Anderlecht ne sera plus un moulin où on rentre et on sort à sa guise. Il faudra bel et bien prendre ses rendez-vous à heure et à temps, sans quoi les représentants des médias risquent de retourner chez eux bredouilles. "C'est désormais acquis : le stade Constant Vanden Stock est appelé à subir un lifting et sa capacité sera portée à 30.000 places assises. Au club, on espère que la nouvelle enceinte sera prête en 2011. " Idéalement, la première phase des travaux devrait avoir lieu à l'intersaison 2010-11 ", remarque Van Holsbeeck. " L'année suivante, toujours durant la période creuse, tout devrait être terminé. Pour l'heure, on examine les coûts, compris dans une fourchette qui va de 32 à 40 millions d'euros. A ce montant, il faut ajouter une huitaine d'autres millions nécessaires à la transformation du site de Neerpede. Là, le début du réaménagement est programmé pour le mois d'octobre de cette année encore. Le lieu sera complètement rasé puis remodelé. On y érigera un bâtiment de trois niveaux. Le sous-sol comprendra les vestiaires réservés aux jeunes et au noyau B, les locaux techniques et les lavoirs. Au rez-de-chaussée, on trouvera les vestiaires du noyau A et du staff technique, les cabinets médicaux, des espaces de relaxation avec piscine, aqua-mass, hammam et sauna ainsi qu'une salle de power de 500 m2. Le premier étage sera réservé à divers bureaux et abritera aussi une salle de presse et deux espaces de repos destinés aux joueurs. Cette construction nécessitera un débours de 6,5 millions d'euros, au bas mot. Autour de l'ouvrage, 6 terrains aux normes traditionnelles de 105 x 68 seront aménagés de même qu'une salle couverte de 60x40. Il faudra prévoir quelque 375 jours ouvrables pour les travaux, ce qui signifie que le nouveau Neerpede devrait être prêt en 2011. "par bruno govers