Sur cette nouvelle formule de championnat, par rapport à laquelle la problématique Bruxelles-Hal-Vilvorde est d'une simplicité enfantine, tout le monde a forcément quelque chose à dire, toute âme footeuse éprouve son petit chatouillement ahuri. Moi aussi. C'est d'abord la confirmation, si besoin en était, que le championnat belge est un petit championnat, aucune des cinq grandes fédérations européennes ne recourt à des playoffs : les grands de Belgique, petits candides, s'imaginent que faire dans l'alambiqué accroît leurs chances de grandir... Je suis un vieux de la vieille garde, je déteste : qu'on soit 16, 18, 20 ou 36, le championnat le plus garant d'une moralité doit consacrer l'équipe la plus performante après que chacun ait matché deux fois chacun, point final ! Tout le reste est magouille pour accentuer le suspense, parce que le suspense attire le pognon. Il est d'ailleurs comique...

Sur cette nouvelle formule de championnat, par rapport à laquelle la problématique Bruxelles-Hal-Vilvorde est d'une simplicité enfantine, tout le monde a forcément quelque chose à dire, toute âme footeuse éprouve son petit chatouillement ahuri. Moi aussi. C'est d'abord la confirmation, si besoin en était, que le championnat belge est un petit championnat, aucune des cinq grandes fédérations européennes ne recourt à des playoffs : les grands de Belgique, petits candides, s'imaginent que faire dans l'alambiqué accroît leurs chances de grandir... Je suis un vieux de la vieille garde, je déteste : qu'on soit 16, 18, 20 ou 36, le championnat le plus garant d'une moralité doit consacrer l'équipe la plus performante après que chacun ait matché deux fois chacun, point final ! Tout le reste est magouille pour accentuer le suspense, parce que le suspense attire le pognon. Il est d'ailleurs comique de remarquer que, dans la présentation de cette nouvelle formule, ce qui précède les playoffs s'appelle la saison régulière : de là à comprendre que tout ce qui la suit flirte avec l'irrégulier... Evidemment que les playoffs 1 vont nous exciter et exciter le tiroir-caisse des 6 heureux élus ! Pourquoi 6 ? Parce qu'il y a grosso modo chez nous 5 caïds présumés (Gand, Genk et qui vous savez) et qu'il faut une carotte pour exciter les 11 autres. Mon v£u le plus cher mais je n'y crois guère, est évidemment qu'au moins trois des caïds, quels qu'ils soient, trouillent jusqu'à mi-mars de louper les six premières places, et qu'un voire deux les loupent en fin de compte : cela seul peut pimenter la saison régulière ! J'ajoute que ces playoffs 1 auraient été plus réglos si les six heureux élus avaient conservé leurs points des 30 premières journées, mais faut pas trop demander : un peu de justice, d'accord... mais trop de justice nuirait au suspense ! En examinant les classements de nos D3 et Promotions (16 participants en 2008/09), on constate que l'écart moyen entre premier et sixième est de 15 points... trop pour que le sixième puisse encore nourrir des rêves de gloire pendant les playoffs. Mais en divisant les points par deux, la bande des six attaquera 10 journées de playoffs sur une fourchette de seulement 7 ou 8 points : excitant pour tous, vous disais-je. Les playoffs 2 n'exciteront que les supporters inconditionnels : pour les autres, focalisés sur les playoffs 1, ils seront un peu comme une D2 avant la lettre, on se tiendra au courant sans vouloir voir vraiment... Que le vainqueur final de ces playoffs 2 puisse jouer l'UEFA au lieu du 4e ou 5e des playoffs 1 est évidemment incongru et d'un goût douteux, mais ce n'est qu'à nouveau la stratégie de la carotte évoquée supra. Deux autres mesures prises m'apparaissent plus malsaines. D'abord, pourquoi remet-on ici les pendules à zéro point ? Comme si les caïds méritaient que soient (à moitié) pris en compte leurs résultats de la première phase, comme si les autres ne le méritaient pas ! Pour en revenir à ma stat de D3/Promotions, l'écart moyen entre 7e et 14e fut de 20 pts en 2008/09 : alors, si le 14e régulier brigue finalement l'UEFA après avoir fait mercato à gogo avant fin janvier, le 7e régulier aura de quoi pester. Ensuite, pourquoi 15e et 16e sont-ils exclus des playoffs 2, alors qu'il eût été simplissime et moral de les inclure dans deux groupes de cinq ? Pourquoi les pauvres des playoffs 2 jouent-ils moins de matches que les riches des playoffs 1 ? Pourquoi le 16e est-il condamné à mort dès mi-mars ? Pourquoi le 15e va-t-il devoir ronger son frein et faire pipi dans sa culotte pendant près de trois mois, avant de savoir s'il reste ou pas parmi l'élite ? Pourquoi toutes ces bêtises m'excitent-elles encore ? Et j'en oubliais une : dorénavant, faudra 5 cartons jaunes avant d'être pénalisé d'un match de suspension ; et, si tu parviens à en ramasser 5 autres, tu seras pénalisé de deux matches consécutifs. Retour aux stats 2008/09 : seul Balazs Toth de Genk s'est vu brandir 11 jaunes... mais les deux dernières durant les deux derniers matches ! Seul Alcaraz en a ramassé 10... mais la dernière lors du dernier match ! Et ils ne sont que 4 joueurs de D1 à en avoir ramassé 9 ! Conclusion : à partir de cette saison, faudra vraiment le vouloir pour être suspendu plus d'un match suite à avertissements. Bouchers des pelouses, feu vert pour le sang ! par bernard jeunejean"Cette saison, faudra vraiment le vouloir pour être suspendu plus d'un match. Bouchers des pelouses, feu vert pour le sang !"