Avec les départs d'Aristide Bancé (Metallurh Donetsk), du distributeur Hakim Bouchouari (Standard) et de l'imprévisible Goran Drulic, les Waeslandiens ont perdu pas mal de percussion. Mais cela, le nouvel entraîneur en chef, Ariel Jacobs, le sait. En un temps très court, il a déjà réussi à empêcher que son président impatient Roger Lambrecht se laisse aller à des pronostics comme quoi Lokeren viserait le top 5 du championnat, par exemple. Le défi est solide pour l'ex-directeur technique de Genk qui, tout comme à La Louvière, espère imprimer ses accents au Daknam : obtenir de bons résultats par le biais d'un foot tout en combinaisons. Et éventuellement viser l'Europe via la Coupe de Belgique. Ses principes seront-ils adoptés par une sélection multinationale ?
...

Avec les départs d'Aristide Bancé (Metallurh Donetsk), du distributeur Hakim Bouchouari (Standard) et de l'imprévisible Goran Drulic, les Waeslandiens ont perdu pas mal de percussion. Mais cela, le nouvel entraîneur en chef, Ariel Jacobs, le sait. En un temps très court, il a déjà réussi à empêcher que son président impatient Roger Lambrecht se laisse aller à des pronostics comme quoi Lokeren viserait le top 5 du championnat, par exemple. Le défi est solide pour l'ex-directeur technique de Genk qui, tout comme à La Louvière, espère imprimer ses accents au Daknam : obtenir de bons résultats par le biais d'un foot tout en combinaisons. Et éventuellement viser l'Europe via la Coupe de Belgique. Ses principes seront-ils adoptés par une sélection multinationale ? La santé fragile du titulaire Zvonko Milojevic fait en sorte qu'il ne peut disputer annuellement qu'environ la moitié des matches de son équipe. La probabilité de le voir entamer cette saison en pleine forme est minime. Milo souffre d'une contracture aux abdominaux. En pleine possession de ses moyens, le Serbe ajoute de la valeur à l'équipe, comme l'ont prouvé ses prestations contre Anderlecht, le Standard et Bruges la saison dernière. Surtout au niveau des réflexes, il n'a presque pas son pareil. Son substitut habituel Jugoslav Lazic paraît un peu lourdaud et peut s'améliorer au niveau du coaching, mais il est source de sûreté devant sa cage. Le jeune talent Griffin De Vroe attendra sans doute qu'on lui donne sa chance. Une défense à quatre hommes devrait être confirmée. A droite, Saidou Mady Panandetiguiri et Michaël Van Hoey se disputeront une place. Le Burkinabé est particulièrement tourné vers l'offensive et en oublie parfois sa tâche première. La préparation nous l'a montré sous un nouveau jour : plus discipliné et limité dans ses infiltrations. Van Hoey est un défenseur polyvalent, qui peut être aussi aligné à gauche. C'est la rustine idéale et le prototype de celui qui tient son homme à la culotte. A gauche, le Marocain Hassan El Mouataz semble assuré de sa place. Footballeur sobre, mais un défenseur très fiable. Il est rapide, a une bonne passe et est fort tactiquement. Au centre de la défense, on optera sans doute pour le duo solide Olivier Doll-João Carlos Pinto Chaves, ce qui reléguera la plupart du temps Mamadou Diallo, Frederik De Winne et le Marocain Ali Bouabe, souvent blessé, sur le banc. Doll est physiquement très fort et s'impose dans les duels. Le Brésilien Chaves est presque un footballeur en salle qui défend sur sa technique. Il a scoré à plusieurs reprises de la tête sur corner pendant la préparation. Gunter Van Handenhoven a perdu presque une saison entière à cause d'une blessure au genou. A présent, c'est une déchirure au ménisque qui le taraude. C'est pourquoi le Brésilien Maciel Thiago est venu de Vasco da Gama. Un homme d'action, assez statique et pas encore au top physiquement. Il y a donc de fortes chances que le capitaine islandais Runar Kristinsson prenne place sur le flanc droit. Il n'a reçu un nouveau contrat que tardivement mais reste un footballeur qui peut faire la différence grâce à sa technique, via une passe subtile ou une phase arrêtée. Aboubacar Camara M'Baye est aussi une option mais il se perd parfois dans ses dribbles. Au centre, Besnik Hasi recevra le soutien de Killian Overmeire ou d'Ivan Vukomanovic. Overmeire continue sa progression, dispose de davantage de possibilités physiques que Vukomanovic, plus sujet aux blessures. Kwinten Clappaert, qui a un bon jeu de position, est une option pour l'avenir. A gauche, Predrag Filipovic reste une certitude. Le Serbe peut prendre tout le flanc à son compte et adresse des centres précis. Ce secteur est problématique car Lokeren n'a pas trouvé le renard des surfaces qu'il voulait pour remplacer Bancé. Patiyo Tambwe est rapide, technique et bon sur les petits espaces mais est souvent trop collectif et manque de carrure dans les duels. Goran Maznov a été engagé comme pivot mais avait été jugé trop léger par le Brussels. Il n'est pas un solide centre-avant, bien qu'il soit grand et qu'il excelle dans le jeu de tête. Issa Traore est mobile, a un bon timing mais n'est pas un vrai finisseur. Xavier Deschacht ne montera sans doute que rarement au jeu. Si l'infirmerie ne se remplit pas trop rapidement, comme lors des semaines de préparation, Lokeren pourra sans doute prendre place dans le ventre mou du classement ou viser une place du subtop. Pour cela, il faudrait encore que le club se (re)trouve un buteur. L'organisation défensive est bien en place, l'entrejeu dispose de l'expérience nécessaire, mais devant il faudrait encore du renfort. FRÉDÉRIC VANHEULE