Malines ne nourrit pas de grandes ambitions sportives. Le directeur technique Vande Velde veut vivre " une saison tranquille. " Cette déclaration a suscité quelque émoi. Depuis l'introduction des play-offs, le 'Malinwa' est abonné aux PO2, sans exploit, sans faux-pas, alors que d'autres petits clubs ont déjà tâté au moins une fois des PO1. On pense à Courtrai ou à Saint-Trond.
...

Malines ne nourrit pas de grandes ambitions sportives. Le directeur technique Vande Velde veut vivre " une saison tranquille. " Cette déclaration a suscité quelque émoi. Depuis l'introduction des play-offs, le 'Malinwa' est abonné aux PO2, sans exploit, sans faux-pas, alors que d'autres petits clubs ont déjà tâté au moins une fois des PO1. On pense à Courtrai ou à Saint-Trond. Ce n'est pas que le club soit étranger à toute ambition : il entame la saison dans un stade doté d'une deuxième tribune neuve. Il a enfin achevé l'agrandissement de son arène. Mais depuis sa faillite en 2002-2003, Malines ne vise plus trop les sommets, même pas à l'issue de ses travaux : il préfère grandir progressivement. Des nouvelles tribunes, les supporters peuvent observer quel gardien va conquérir sa place. Suite au départ de Gillet, Moris et Coosemans se disputent le poste. Ce dernier a passé pas mal de temps dans le noyau B après avoir accusé Vande Walle, alors entraîneur des gardiens malinois, de favoriser Moris. L'incident promet une lutte farouche entre les deux gardiens. Il n'y a pas de grands changements dans la défense. Son coeur est formé par le trio Cocalic, De Witte et Bjelica mais d'autres défenseurs plus polyvalents peuvent permettre de procéder avec un quatuor défensif. Vitas et Vanlerberghe constituent des alternatives et El Messaoudi peut dépanner. Paulussen reste titulaire à droite et renvoie Chen sur le banc. Claes s'est fait à sa place à gauche, dans le système de Jankovic. Plusieurs pions du centre de l'entrejeu ont quitté le club. Cissé est retourné au Standard, De Petter a rejoint Saint-Trond et le contrat de Van Damme a été rompu suite à son contrôle positif à la cocaïne. Filipovic, transféré de Maribor, devrait être le nouveau numéro six, avec El Messaoudi en doublure. Rits reste le principal candidat au huit, un rôle auquel peuvent aussi prétendre Crepulja et Vanlerberghe. Le départ de Hanni, le distributeur, est le plus pénible. Malines l'a remplacé par Croizet. Il peut bénéficier des actions offensives du flanc droit, de Matthys, Leal et du nouveau, Kolovos, un international grec. A la gauche de Croizet, Claes et Schouterden sont en concurrence. En pointe, Veselinovic et Verdier restent les principaux candidats. Le second est imprévisible, pour ses adversaires comme pour ses coéquipiers. En plus, il connaît des hauts et des bas. Veselinovic doit se ressaisir après une mauvaise saison, durant laquelle il n'a inscrit que deux buts. Croizet peut éventuellement jouer en décrochage, comme il le faisait à OHL. Jankovic, dont on vante souvent les qualités, entame sa troisième et dernière année de contrat sans avoir signé de véritable résultat à Malines. Neuvième puis dixième, sous sa coupe, le club se niche en réalité depuis neuf saisons dans le ventre mou, sûr mais ennuyeux. Il devrait être capable de faire mieux. Mark Uytterhoeven, la figure de proue du club, est chargé de mettre de l'ambiance. La saison prochaine, il va effectuer des shows sur le terrain. Dans le meilleur des cas, ça peut inspirer l'ensemble du club et l'équipe mettra aussi du rythme dans ses matches car une " saison tranquille " est une bien faible ambition pour des supporters aussi passionnés et fidèles. PAR KRISTOF DE RYCK