Il n'est plus seulement le numéro dix, le meneur sur le terrain. La saison prochaine, Rafael van der Vaart portera le brassard de capitaine du HSV. L'international néerlandais assure ainsi la succession de Daniel Van Buyten. " C'est un grand honneur, d'autant que je suis étranger et que je ne joue ici que depuis une saison ", a commenté l'ancien Ajacide à VI. Le Tchèque David Jarolim a été nommé vice capitaine.
...

Il n'est plus seulement le numéro dix, le meneur sur le terrain. La saison prochaine, Rafael van der Vaart portera le brassard de capitaine du HSV. L'international néerlandais assure ainsi la succession de Daniel Van Buyten. " C'est un grand honneur, d'autant que je suis étranger et que je ne joue ici que depuis une saison ", a commenté l'ancien Ajacide à VI. Le Tchèque David Jarolim a été nommé vice capitaine. " J'ai le sentiment que Rafael s'identifie à 100 % à Hambourg ", a déclaré Thomas Doll. Pour le coach, ancien international allemand, le fait que le Néerlandais n'a que 23 ans ne pose pas problème. " Peu m'importe qu'un footballeur ait 18 ans ou 30 ans, pour autant qu'il soit un joueur d'équipe. Or, c'est le cas de Rafael ". Van der Vaart a été surpris par un coup de téléphone de son entraîneur, alors qu'il était en vacances. " Il m'a demandé si je voulais être capitaine. Mon sentiment a immédiatement été positif. Je n'ai pas eu besoin de réfléchir. Mon entourage aussi m'a conseillé d'accepter ". Le médian offensif est très fier de devenir le deuxième capitaine hollandais du HSV, après Nico-Jan Hoogma. " Aux Pays-Bas, on dirait que les gens ne comprennent pas vraiment que le HSV est vraiment un grand club. Porter le brassard de capitaine d'un club pareil vous rend fier. C'est vraiment génial. J'espère que plus tard, ils s'exprimeront avec autant de louanges à mon égard ". Il a effectué ses débuts dans sa nouvelle fonction dans un match amical, pendant le stage en Autriche, contre les semi professionnels de l'Union Matrei. " J'ai obtenu un exemplaire orange ! C'est spécial, quand même. Je vais demander si le club va conserver cette couleur. Nous portons un maillot blanc à domicile et un bleu foncé en déplacement. L'orange se marie parfaitement aux deux couleurs. Donc, en ce qui me concerne, tant mieux s'il reste orange ". Van der Vaart, qui a obtenu de plus longs congés que ses collègues suite au Mondial, ne souffre pas de problèmes ni de retard. " Je me sens très bien. Les efforts consentis pendant le Mondial n'ont pas laissé de séquelle. En Autriche, une semaine durant, nous nous sommes entraînés trois fois par jour. J'ai pu suivre toutes les séances, effectuer tous les exercices. En Allemagne, on a l'art de vous mettre en condition ". Si cela ne tient qu'à lui, Hambourg peut encore tenter de ravir le titre au Bayern. " Si nous parvenons à engager un avant qui marque, nous irons loin ", explique Van der Vaart. " On a cité des noms mais nous n'avons pas encore réussi à embaucher de vraie vedette ". Patrick Kluivert, sur une voie de garage à Valence, a été cité mais sa fragilité a incité Hambourg à renoncer à ses services. " Personnellement, je trouvais que c'était une bonne option. Quand il est à 100 %, Patrick peut apporter beaucoup à n'importe quel club. Je regrette donc que son transfert n'ait pas abouti ". Le HSV s'intéresse maintenant à Ivan Klasnic (Werder Brême). F. VANHEULE