Habitué de Sclessin, Maître Luc Misson a assisté samedi à la déroute du Standard face à Eupen. Et au naufrage de Mémé Tchité, qui n'a rien pu faire dans une équipe méconnaissable. Tchité est un protégé de Luc Misson. " Quand je lui ai parlé de mon problème avec la FIFA, j'ai vu plein de tristesse dans ses yeux ", dit le joueur.
...

Habitué de Sclessin, Maître Luc Misson a assisté samedi à la déroute du Standard face à Eupen. Et au naufrage de Mémé Tchité, qui n'a rien pu faire dans une équipe méconnaissable. Tchité est un protégé de Luc Misson. " Quand je lui ai parlé de mon problème avec la FIFA, j'ai vu plein de tristesse dans ses yeux ", dit le joueur. Fin octobre, la FIFA a communiqué aux médias sur l'affaire : il est exceptionnel qu'elle donne des détails sur des procédures en cours. Motif : " L'information contenue dans des articles récents parus dans la presse belge est inexacte et doit être corrigée. " La Fédération Internationale signale ainsi que, contrairement à ce qui a été écrit, l'Union belge ne lui a jamais transmis une demande formelle de changement de fédération pour Tchité. Elle mentionne aussi dans son communiqué que l'expertise graphologique fournie par le joueur n'a aucune valeur juridique et qu'aucune action en justice n'a été entreprise par le joueur contre ceux qu'il accuse d'avoir falsifié sa signature. Mal barré pour Tchité et les Diables, donc ? Misson n'est pas heureux quand il parle du comportement de l'Union belge. " Il a fallu plus d'un an pour qu'elle envoie à la FIFA une demande de changement de fédération pour Tchité. Elle l'a enfin fait il y a une quinzaine de jours, mais il manquait des pièces au dossier. L'Union belge met la FIFA dans une situation de défense confortable. Je commence à la trouver saumâtre. "La Justice belge doit traiter le 2 décembre la demande de Tchité de pouvoir jouer avec les Diables. " Nous réfléchissons à une plainte contre la FIFA à la Commission européenne ", dit Luc Misson. " Parce qu'elle ne respecte pas le principe de libre circulation des travailleurs. Et comment peut-on empêcher un Belge de gagner sa vie en jouant pour l'équipe de son pays ? Nous pourrions aussi saisir la Cour de Justice. "Et pour ce qui est de l'affaire de la signature contestée : " C'est un faux, commis au Rwanda. Selon la FIFA, nous devons donc déposer plainte là-bas. Mais est-ce envisageable ? Et sérieux ? Tous ceux qui connaissent le dossier savent que cette signature n'est pas celle de Tchité. Il n'y a pour ainsi dire aucune ressemblance et l'analyse graphologique est formelle. Même la date de naissance qui figure sur ce document est erronée. Et il y est signalé que les parents de Tchité sont tous les deux rwandais alors que ce n'est pas le cas. Dernière chose : il aurait signé cette lettre au Rwanda à une période où il est prouvé qu'il était en Belgique, qu'il s'entraînait tous les jours avec le Standard. Que la FIFA fasse elle-même une enquête. Mais elle n'a pas envie de reconnaître qu'il s'agit d'un faux. "