"Savez-vous ce qui me fait autant plaisir que notre classement ? La réaction de Francky Dury quand Genk a contacté Brian Hamalainen : - Laissez-le partir, nous avons une bonne alternative avec Niels Vandenbroucke. " Patrick Decuyper sourit. " Il y a aussi le fait que Klaas De Rock, un produit du cru, a signé un contrat pro. Cela veut dire que nous sommes en bonne voie. "
...

"Savez-vous ce qui me fait autant plaisir que notre classement ? La réaction de Francky Dury quand Genk a contacté Brian Hamalainen : - Laissez-le partir, nous avons une bonne alternative avec Niels Vandenbroucke. " Patrick Decuyper sourit. " Il y a aussi le fait que Klaas De Rock, un produit du cru, a signé un contrat pro. Cela veut dire que nous sommes en bonne voie. " Cette voie, c'est celle de la jeunesse. " Nous voulons devenir le club belge où les jeunes entament leur carrière avant d'effectuer un pas en avant. Les céder à des clubs plus riches et nous profiler comme fournisseur de la cour ne nous pose pas problème. C'est même une récompense, comme le transfert de Hamalainen. "Selon Decuyper, Zulte Waregem a deux atouts pour attirer les jeunes au Gaverbeek. " Ils sont formés aussi bien, si pas mieux que dans les grands clubs mais surtout, ils ont plus de chances de progresser chez nous qu'à Anderlecht, au Club ou au Standard, où pression et concurrence sont plus fortes. C'est ainsi que nous avons convaincu Junior Malanda et Thorgan Hazard de choisir Zulte Waregem. Nous ne devons pas jouer le titre ni même nous qualifier pour les PO1. Tant que nous ne pourrons pas doubler notre budget, qui est de 8,5 millions, il ne sert à rien de vouloir rivaliser avec le top cinq. " La direction refuse de prendre des risques financiers. " Nous voulons rester en équilibre et un projet axé sur les jeunes est idéal. Il coûte moins et apporte énormément de satisfactions. Nos supporters peuvent s'identifier à ce projet. Si nous travaillons bien, nous serons automatiquement dans le top dix. "Il y a un an, Decuyper était moins prudent en affichant les ambitions de Zulte Waregem : en trois ans, il voulait tripler le budget pour l'amener à 24 millions et placer son club à hauteur du Club Bruges et d'Anderlecht. " Nous avons compris que ce n'était pas aussi évident. Nous avons lancé de nombreuses initiatives commerciales mais sans succès car l'équipe ne tournait pas au premier tour. Nous avons sous-estimé le rapport entre les résultats sportifs et commerciaux. "L'homme reste pourtant ambitieux. " Nous mettons tout en £uvre pour augmenter notre budget, avec notre nouvelle loge VIP, le cheval de bataille de Ballroom, notre bureau événementiel. Nous voulons devenir moins dépendants des résultats sportifs. En NBA, le dernier classé parvient à marquer des points sur le plan financier. Bien sûr, il nous faudra du temps. Nous ne pourrons éventuellement revoir nos objectifs à long terme qu'une fois la rénovation du stade achevée. Jusque-là, nous préférons terminer dixièmes avec cinq jeunes que sixièmes en n'alignant que des footballeurs chevronnés. " Francky Dury se retrouve bien dans ce projet. " Il n'est soumis à aucune pression, pour autant que nous ne soyons pas menacés de relégation. Il ne doit pas craindre quelques défaites de suite car c'est inhérent au processus de développement des jeunes. Puisqu'il a signé un contrat de cinq ans, il peut travailler en toute sérénité. Même dix ans s'il le veut, peut-être comme directeur technique, mais c'est trop tôt car il aime encore trop le terrain. Francky a acquis assez de maturité et de calme pour mieux gérer le blé en herbe. Il est peut-être le meilleur tacticien de Belgique. Il est donc capable de former ces jeunes et d'obtenir des résultats, avec le soutien de joueurs plus anciens comme FranckBerrier. " Decuyper insiste : son projet n'est pas neuf. " Il a débuté il y a un an quand nous avons enrôlé Hinostroza, Aleksandar Trajkovski, Jérémy Serwy, Irfan Hadzic et LukaMilunovic, tout en offrant de longs contrats à deux jeunes du cru, NielsVandenbroucke et Jens Naessens. Seulement, tout cela a été éclipsé par notre mauvais premier tour. Ces mauvais résultats étaient partiellement dus à un déséquilibre entre jeunes et anciens, déséquilibre accentué par la blessure d'un leader, Olafur Skulason. En janvier, nous avons redressé la barre en embauchant Berrier et Mbaye Leye. En plus, il fallait que les étrangers s'adaptent. Nous avons commis l'erreur d'en laisser certains seuls dans un appartement au lieu de leur trouver des familles d'accueil qui leur offrent un bon repas le soir, les épaulent et leur permettent d'apprendre plus vite la langue. " Zulte Waregem poursuit sur sa lancée, à une différence près : si Trajkovski, Hinostroza, Hadzic et Milunovic ont coûté, chacun, quelques centaines de milliers d'euros, l'Essevee a dépensé moins l'été passé. " Nos bons contacts avec les managers nous ont permis d'agir rapidement pour le transfert d' IvanLendric et de Malanda. Ils n'ont rien coûté et la location des cinq autres est très peu onéreuse. " Le club a opté sciemment pour la location de joueurs écartés de justesse de grands clubs. " En cas d'échec, nous ne perdons presque rien et, si le jeune perce, nous pouvons lever notre option d'achat, en avril, pour un montant modique, fixé au préalable. Seul Hazard fait exception. Nous ne voulons pas donner leur chance aux joueurs pour les voir partir à la fin de la saison. Dans ces conditions, il est impossible de former un noyau. Bien sûr, nous devrons encore payer pour des joueurs mais nous resterons toujours dans les limites de notre budget. "Le club n'a pas acheté de joueur par l'entremise du Serbe Vlado Lemic, l'agent qui lui a présenté Trajkovski, Hadzic et Milunovic il y a un an mais il n'exclut pas de poursuivre sa collaboration avec lui. " Il est toujours le bienvenu mais nous travaillons aussi avec d'autres managers. " Zulte Waregem affiche clairement ses exigences : les nouveaux doivent être jeunes, dotés d'un grand potentiel et d'une bonne mentalité. " Je n'exclus pas d'encore engager un joueur de 28 ans car une équipe ne peut s'en tirer en n'alignant que des promesses. Regardez notre match de Coupe contre Coxyde, un club de D3, que nous avons affronté avec sept joueurs de moins de 22 ans ! Il nous faut un meneur dans chaque ligne. Nous comptons donc prolonger le contrat d'éléments comme JonathanDelaplace (26 ans), SammyBossut (27 ans) et KarelD'Haene (32 ans). " Zulte Waregem a adapté son scouting, placé sous la direction de Toon Mertens. " Avant, nous ne suivions les matches des espoirs que sporadiquement et nous cherchions des joueurs plus âgés, en fin de contrat en D2 et en D3 françaises. Maintenant, nous effectuons un screening systématique jusqu'en -17 ans, en Belgique mais aussi au Nord de la France, aux Pays-Bas et en Scandinavie. " Le CEO en personne visionne des matches. " J'assiste de toute façon à beaucoup de parties de nos jeunes car ça leur fait plaisir mais je vois aussi Gand, le Club, Genk, le Standard. Je préfère ça à une réunion. Parfois, je souffle un nom aux responsables du scouting et il s'avère régulièrement que ce jeune a déjà eu un rapport positif. "A terme, il transférera très peu de joueurs pour le noyau A. " L'objectif est d'attirer de plus en plus de jeunes (-16 ou -17 ans) et de les former pour les faire jouer en équipe première. Cela prendra du temps, même si nous recueillons déjà les premiers fruits de notre travail. Naessens, Vandenbroucke et De Rock, issus de notre école, sont déjà dans le noyau A. En espoirs, on trouve Carlo Damman, Victor Christiaens et Pepijn Vangansbeke tandis que les -19 et -17 ans recèlent aussi pas mal de talents. " La qualité de la formation des jeunes est un pilier important pour Zulte Waregem. " Nous sommes déjà à peu près au niveau des grands clubs belges. Nous travaillons avec l'université de Gand, un formateur surveille les résultats scolaires de nos jeunes, nous organisons des stages et des tournois. Tous les mois, Francky Dury, les scouts, les entraîneurs des jeunes et moi nous réunissons pour évaluer les joueurs et stimuler les interactions entre le noyau A et toutes les autres équipes. Ainsi, le mardi et le mercredi, certains espoirs s'entraînent avec l'équipe première. Depuis l'été, nous collaborons aussi avec deux écoles de Waregem, afin que nos meilleurs jeunes s'entraînent individuellement deux matinées par semaine sous la direction d'un ancien joueur, Stijn Meert. C'est la clef : les jeunes doivent travailleur leur physique, leur technique et leur tactique sans se surmener. Nous pourrons mieux gérer tout ça la saison prochaine, quand notre nouveau centre d'entraînement sera achevé. Nous disposerons alors d'une vraie académie, avec des entraîneurs à temps plein et un suivi optimal. " Pour atteindre son objectif ultime, dans quelques années : " Que les meilleurs jeunes se présentent spontanément à Zulte Waregem, parce qu'ils ne pourront pas trouver meilleur club où entamer leur carrière. "PAR JONAS CRETEUR" Nous préférons terminer 10e avec 5 jeunes que 6e en n'alignant que des chevronnés. " (Patrick Decuyper)