Bayern Munich-Inter Milan sera un double événement pour RTL : la finale sera pour la première fois retransmise un samedi soir et un Belge sera sur le terrain. Serge Vermeiren présentera la soirée tandis que Luc Maton et Emiliano Bonfigli seront au stade Bernabéu pour commenter.
...

Bayern Munich-Inter Milan sera un double événement pour RTL : la finale sera pour la première fois retransmise un samedi soir et un Belge sera sur le terrain. Serge Vermeiren présentera la soirée tandis que Luc Maton et Emiliano Bonfigli seront au stade Bernabéu pour commenter. La présence de Daniel Van Buyten va-t-elle influencer la couverture médiatique ?Serge Vermeiren : Oui. Nous avons envoyé une équipe à Munich, dirigée par Luc Maton, pour des reportages d'avant-match. Après la finale, nous aurons une réaction de Daniel. Mais nous ne savons pas encore si nous aurons le temps de la passer dans l'émission. Si ce n'est pas le cas, elle sera visible dans le JT ou bien sur notre site web. Un caméraman sera également sur place pour saisir les moindres gestes de Daniel sur la pelouse, pendant la partie. Quid du plateau télé ?Normalement, il n'y aura que moi et Georges Grün. Comme nous retransmettons la cérémonie d'ouverture et qu'il y a pas mal de pubs à passer, nous préférons privilégier l'émotion et les scènes de joie. Nous aurons peu de temps pour développer des analyses. Depuis le début de saison, Grün n'est plus présentateur mais consultant. C'est un recadrage qui s'imposait, non ? Oui. Nous en sommes tous satisfaits, lui le premier. Il peut se concentrer sur l'aspect purement footballistique et ça l'a libéré. Georges avait trop de contraintes : les concours, les annonces publicitaires,... Et plus on avançait dans la compétition, moins il avait le temps d'analyser le jeu. Sur un plateau, il faut un cadre strict car le temps est compté. Nous demandons d'ailleurs à nos invités d'aller à l'essentiel. Ce rythme est intéressant, il sera reconduit la saison prochaine. La finale sera jouée un samedi soir avec un Belge : cela devrait vous permettre de battre le chiffre d'audience de l'année dernière (552.797 téléspectateurs). On l'espère. En décalant la finale, Michel Platini espérait voir plus de jeunes dans le stade. Les gens sont aussi plus facilement chez eux pour regarder la TV et la titularisation de Van Buyten risque d'intriguer le téléspectateur lambda. Qui plus est, avec l'Inter, la communauté italienne de Belgique va se mobiliser. L'autre dossier foot important, ce sont les Diables Rouges. RTL va-t-elle mettre le paquet pour garder les droits ? Une offre écrite va être remise à la fédération. Les dernières années n'ont guère été heureuses et c'est un paramètre qui entre en ligne de compte. Mais nous espérons continuer car cette équipe détient un potentiel important. Les Diables Rouges restent un produit phare dans l'ancrage belge de la chaîne.