Samedi 4 mai 2019, peu avant 18 heures. Sur les places debout du County Ground de Swindon Town, des larmes coulent. Près de 3.000 supporters de Notts County, qui ont accompagné leur équipe, espèrent qu'un miracle se produira, mais en vain. Les fans serrent dans leurs mains les drapeaux, qui comportent l'année de fondation (1862), un ballon et deux pies ( magpies).

Ce que personne n'osait imaginer est arrivé. Le plus ancien club professionnel du monde, qui fut l'un des 12 membres fondateurs du football professionnel anglais en 1888, disparaît pour la première fois de son histoire de la Football League. L'épée de Damoclès pendait depuis un certain temps au-dessus de Meadow Lane, le stade où l'équipe joue ses matches à domicile depuis 1910 et où des centaines d'urnes contenant les cendres de supporters décédés sont enterrées sous le terrain principal.

D'autres continuent, encore aujourd'hui, a être dispersées sur la pelouse en présence de la famille et d'un prêtre. L'âme de ce club qui n'a remporté qu'un seul trophée au cours de son histoire (la FA Cup en... 1894) est littéralement enfouie sous terre.

Au printemps 1991, sous la houlette du manager Neil Warnock, le club avait été promu au plus haut niveau, mais il est descendu directement, juste avant la création de la Premier League (1992). Et la chute s'est poursuivie. Parfois, une éclaircie est apparue dans la grisaille, comme lors de l'arrivée de Sol Campbell, de Kasper Schmeichel et de l'ancien sélectionneur national Sven-Goran Eriksson (2009), qui avaient en tête un projet ambitieux : remonter de la League Two en Premier League en cinq saisons.

Cet exploit avait déjà été réalisé auparavant par Jimmy Sirrel, qui était devenu manager du club pour la première fois en 1969 (alors que le club évoluait en D4) et qui avait été promu dans la plus haute division nationale au printemps 1981. À Meadow Lane, une tribune principale porte d'ailleurs son nom. Devant l'entrée du stade, sa statue, en bronze, le montre assis sur un banc à côté du touche-à-tout Jack Wheeler, qui a 1.152 matches à son compteur.

Mais le romantisme avait disparu en 2009. Les nouveaux propriétaires - Munto Finance, un consortium du Moyen-Orient - étaient des marchands de sable et les millions qu'ils avaient promis se sont convertis en quelques centaines de Livres. Au lieu de se retrouver au pied d'une montagne d'or, comme les hommes du marketing de Munto l'avaient promis, les dirigeants se sont retrouvés au bord du précipice.

Ray Trew a repris le club, qui croulait sous dix millions d'euros de dettes, pour un euro symbolique. Sept ans plus tard, l'homme d'affaires local Alan Hardy a essayé de réanimer le vénérable matricule, mais en vain. Dans les moments difficiles, on reçoit parfois de l'aide de là où on ne s'y attendait pas. À savoir de la... Juventus, qui a envoyé des maillots d'entraînement à Meadow Lane. Un geste symbolique, comme celui de 1903, lorsque la Vieille Dame de Turin voulait se défaire de ses maillots roses et avait reçu des maillots lignés blanc et noir en provenance de Nottingham.

En septembre 2011, le même Notts County a été invité par le président Andrea Agnelli pour l'inauguration du nouveau stade de Turin. Notts County contre la Juventus... Une affiche qui appartient bel et bien au passé. Car, cette saison, les visiteurs de Meadow Lane se nomment Boreham Wood, Chesterfield FC, Dover Athletic, Ebbsfleet United et Fylde...

Notts County FC

FONDATION

28 novembre 1862

VILLE

Nottingham (325.000)

COULEURS

blanc et noir

STADE

Meadow Lane (19.841)

Samedi 4 mai 2019, peu avant 18 heures. Sur les places debout du County Ground de Swindon Town, des larmes coulent. Près de 3.000 supporters de Notts County, qui ont accompagné leur équipe, espèrent qu'un miracle se produira, mais en vain. Les fans serrent dans leurs mains les drapeaux, qui comportent l'année de fondation (1862), un ballon et deux pies ( magpies). Ce que personne n'osait imaginer est arrivé. Le plus ancien club professionnel du monde, qui fut l'un des 12 membres fondateurs du football professionnel anglais en 1888, disparaît pour la première fois de son histoire de la Football League. L'épée de Damoclès pendait depuis un certain temps au-dessus de Meadow Lane, le stade où l'équipe joue ses matches à domicile depuis 1910 et où des centaines d'urnes contenant les cendres de supporters décédés sont enterrées sous le terrain principal. D'autres continuent, encore aujourd'hui, a être dispersées sur la pelouse en présence de la famille et d'un prêtre. L'âme de ce club qui n'a remporté qu'un seul trophée au cours de son histoire (la FA Cup en... 1894) est littéralement enfouie sous terre. Au printemps 1991, sous la houlette du manager Neil Warnock, le club avait été promu au plus haut niveau, mais il est descendu directement, juste avant la création de la Premier League (1992). Et la chute s'est poursuivie. Parfois, une éclaircie est apparue dans la grisaille, comme lors de l'arrivée de Sol Campbell, de Kasper Schmeichel et de l'ancien sélectionneur national Sven-Goran Eriksson (2009), qui avaient en tête un projet ambitieux : remonter de la League Two en Premier League en cinq saisons. Cet exploit avait déjà été réalisé auparavant par Jimmy Sirrel, qui était devenu manager du club pour la première fois en 1969 (alors que le club évoluait en D4) et qui avait été promu dans la plus haute division nationale au printemps 1981. À Meadow Lane, une tribune principale porte d'ailleurs son nom. Devant l'entrée du stade, sa statue, en bronze, le montre assis sur un banc à côté du touche-à-tout Jack Wheeler, qui a 1.152 matches à son compteur. Mais le romantisme avait disparu en 2009. Les nouveaux propriétaires - Munto Finance, un consortium du Moyen-Orient - étaient des marchands de sable et les millions qu'ils avaient promis se sont convertis en quelques centaines de Livres. Au lieu de se retrouver au pied d'une montagne d'or, comme les hommes du marketing de Munto l'avaient promis, les dirigeants se sont retrouvés au bord du précipice. Ray Trew a repris le club, qui croulait sous dix millions d'euros de dettes, pour un euro symbolique. Sept ans plus tard, l'homme d'affaires local Alan Hardy a essayé de réanimer le vénérable matricule, mais en vain. Dans les moments difficiles, on reçoit parfois de l'aide de là où on ne s'y attendait pas. À savoir de la... Juventus, qui a envoyé des maillots d'entraînement à Meadow Lane. Un geste symbolique, comme celui de 1903, lorsque la Vieille Dame de Turin voulait se défaire de ses maillots roses et avait reçu des maillots lignés blanc et noir en provenance de Nottingham. En septembre 2011, le même Notts County a été invité par le président Andrea Agnelli pour l'inauguration du nouveau stade de Turin. Notts County contre la Juventus... Une affiche qui appartient bel et bien au passé. Car, cette saison, les visiteurs de Meadow Lane se nomment Boreham Wood, Chesterfield FC, Dover Athletic, Ebbsfleet United et Fylde...