A u beau milieu d'une semaine secouée par le vent et trempée par les averses incessantes, le ciel semble s'être éclairci pour l'occasion. Sur une terrasse baignée de soleil, Ivan Leko reçoit entre deux avions. La veille, c'est à l'abri d'une pluie battante qu'il s'était attablé ici, à quelques kilomètres d'Anvers, pour esquisser avec son nouveau staff les contours de son aventure à la tête d'Al-Ain, le club le plus titré du Proche-Orient.
...