Ce sera donc une lutte au finish entre le Standard et Anderlecht comme au beau vieux temps. Il y a une dizaine d'années, je me suis retrouvé dans la même situation. J'évoluais à l'époque à Anderlecht. Nous avions un point de retard au classement sur le Standard et il ne restait plus beaucoup de rencontres après ce duel. Nous étions obligés de battre les hommes de Robert Waseige si nous voulions conquérir ce sacre. Là aussi, tout s'est joué au stade ...

Ce sera donc une lutte au finish entre le Standard et Anderlecht comme au beau vieux temps. Il y a une dizaine d'années, je me suis retrouvé dans la même situation. J'évoluais à l'époque à Anderlecht. Nous avions un point de retard au classement sur le Standard et il ne restait plus beaucoup de rencontres après ce duel. Nous étions obligés de battre les hommes de Robert Waseige si nous voulions conquérir ce sacre. Là aussi, tout s'est joué au stade Constant Vanden Stock. Ce fut un match passionnant et difficile. Filip De Wilde fut exclu après seulement dix minutes et le Standard menait 0-1. Mais dans un stade en délire, nous sommes d'abord parvenus à revenir dans le match grâce à Marc Degryse et à arracher ensuite la victoire suite à une reprise de volée de... Graham Rutjes ! Il est vrai qu'il n'était pas un spécialiste dans ce domaine mais ce fut le tournant de la saison. La suite fut un parcours parfait, une série de victoires nous permettant de garder notre avantage sur le Standard qui, lui non plus, ne laissait plus rien à ses adversaires. Que de souvenirs. Cette saison il aura fallu attendre que Bruges craque littéralement ces dernières semaines pour revoir les deux clubs que j'ai fréquentés au coude à coude. Ce qui n'est pas pour me déplaire. Qui l'emportera ? Je ne saurais me prononcer car c'est un championnat étrange où l'irrégularité est devenue la règle d'or. Cependant, ce duel sera selon moi décisif. J'espère simplement vivre un grand match ce jour-là, avec du suspens et autant d'émotions qu'il y a quelques années. A propos de Bruges, les hommes de Jan Ceulemans avaient réussi un retour très intéressant. Ils avaient pu profiter de l'irrégularité des deux autres pour revenir dans le duo de tête. Mais depuis leur déplacement à Lokeren, les erreurs individuelles se sont multipliées et ont coûté très cher à commencer par le coup de réparation manqué de Sven Vermant à Daknam pour arriver au choc contre Anderlecht où une succession d'erreurs avait permis aux Bruxellois de prendre les devants pour finir par l'erreur du jeune Jason Vandelanoitte au début du match contre Gand. Ce qui plongea le Club dans le doute le plus total et sonna la fin de leurs espérances pour le titre. Reste maintenant à Emilio Ferrera la lourde tâche de conserver la troisième place qualificative pour l'UEFA. johan wAlem consultant à belgacom tv