MA TERRE NATALE

" Demir signifie " fer " en turc. Mon père et ma mère ont du sang turc mais sont tous deux nés en Suède, comme moi. A la maison, même si des expressions turques leur échappaient parfois, nos parents s'adressaient à ma soeur et moi en suédois. Je l'ai aussi appris à l'école et je le parle couramment, ce qui n'est pas le cas du turc.
...

" Demir signifie " fer " en turc. Mon père et ma mère ont du sang turc mais sont tous deux nés en Suède, comme moi. A la maison, même si des expressions turques leur échappaient parfois, nos parents s'adressaient à ma soeur et moi en suédois. Je l'ai aussi appris à l'école et je le parle couramment, ce qui n'est pas le cas du turc. J'ai passé ma jeunesse à Malmö, au sud de la Suède. Nous vivions dans le quartier de Rosengard, un mélange de cultures. Cet endroit est en train de sombrer dans la pauvreté mais quand j'étais petit, il était bien différent. Je jouais souvent dehors avec les nombreux enfants du coin, après l'école. Nous passions des heures à jouer au football et quand nous en avions marre, nous allions sonner chez les voisins avant de filer. Je me rappelle aussi qu'une fois, nous jetions des boules de neige sur les vitres des maisons et que nous avons dû fuir devant un vieil homme furibond. (Rires)La Suède est un pays très discipliné. Tout y est bien propre. Il est impensable de manger quelque chose dans son auto et de jeter l'emballage par la fenêtre, par exemple. Un conseil touristique à Malmö : le nouveau quartier Bo01. Il a été construit en 2000, de manière durable, avec un grand sens de l'écologie. Il est fantastique, surtout en été, quand il fait bon. Quand je suis en vacances, c'est là que vous pouvez me trouver. Boire un verre, nager dans l'océan ou flâner entre les magnifiques bâtiments, dans la verdure. De là, on aperçoit Copenhague et le pont géant qui relie la Suède au Danemark. Pour moi, Zlatan Ibrahimovic est évidemment LE footballeur de Suède. Il a également grandi à Rosengard. Je l'ai toujours admiré. Aucun autre footballeur suédois n'est doté d'un tel talent. 98 % des Suédois l'aiment. Les autres le trouvent arrogant ou trop spécial mais quand on joue aussi bien, je trouve qu'on a le droit d'avoir une grande gueule. Le hockey sur glace est le deuxième sport, après le football. Les matches de D1 attirent des milliers de spectateurs. Plus jeune, je suivais parfois les matches. Je jouais à Malmö FF, qui avait aussi un team de hockey sur glace : MIF Hockey, devenu les Malmö Redhawks. J'obtenais parfois un billet gratuit. A la télévision, le hockey est moins chouette mais en direct, c'est fantastique et l'ambiance est super. Les gaufres belges et la Hoegaarden sont délicieuses mais parfois, les plats de mon pays me manquent. Le plat suédois par excellence ? Les köttbullar, les fameuses boulettes de viande avec de la sauce brune et de la purée. On en trouve partout en Suède, y compris dans les écoles. Il faut absolument que j'aille chez Ikea pour voir si leurs boulettes sont aussi bonnes que celles qui sont faites en Suède. Avant mon arrivée, je pensais qu'on ne parlait que néerlandais. J'ai été stupéfait de découvrir qu'il y avait aussi des Belges francophones. Comment faites-vous pour chanter l'hymne national ? Un Diable Rouge l'entonne en néerlandais et son voisin en français. Pardon, mais c'est vraiment bizarre. J'ai au moins appris un mot en néerlandais : asjtoeblieft (prononcé phonétiquement, ndlr). J'ai le sentiment que vous l'employez sans arrêt. Chaque fois que j'achète quelque chose : asjtoeblieft. Je connais aussi dank oe wel (idem) car ça ressemble de loin au suédois : tack sa mycket. Quand je délivre une mauvaise passe, j'entends aussi : jammer (dommage). " Il éclate de rire. KRISTOF DE RYCK