Cher Magazine,
...

Cher Magazine, En 1992, le Standard est appelé à défier , en Coupe de l'UEFA, Cardiff City. Arrivé à quelques kilomètres de la capitale galloise, un autocar de supporters des Rouches s'arrête sur une aire de station service. Un sympathique autochtone noue rapidement le dialogue avec les Liégeois, offre son aide afin de les guider dans la ville, allant même jusqu'à prendre place à côté du chauffeur du car. Les supporters belges ne le savent pas encore, mais ils viennent de prendre à leur bord... un espion. Car après la rencontre, alors qu'ils sont de retour à leur hôtel, quelle n'est pas leur stupéfaction de se faire attaquer par des dizaines d'excités ayant à leur tête... leur charmant guide de l'après-midi ! Cette anecdote, ajoutée au souvenir du chaudron des voisins de Swansea et au fait que l'antre des Bleu et Blanc fut l'une des dernières du championnat anglais à supprimer les grillages autour de sa pelouse, nous laissait supposer que nous allions déguster, lors d'une récente rencontre de Division One, une ambiance dans un four surchauffé à thermostat maximum. Si la cuisson nous a finalement laissés sur notre faim, les installations nous ont par contre offert ce goût inimitable des stades britanniques d'antan. Ninian à tout pour séduire les amoureux du genre : de vieilles grilles en fer forgé à l'entrée, un salon VIP avec moquette à damiers dans le plus pur style british, un promenoir debout non couvert surmonté d'une section assise couverte, des tribunes à faible déclivité surmontées de toits pentus et peints... Un dragon gallois décore celui de la Spar Family Stand, alors qu'une publicité géante occupe celui de la Popular Bank Stand. Malgré sa surface importante et une facilité d'accès pour le moins relative, cette dernière a déjà été repeinte à plusieurs reprises au cours des dernières décennies en fonction des contrats de sponsoring. Enfin, la John Smiths Grange End, partiellement visiting supporters et derrière l'un des buts, propose une disposition assez inhabituelle, un bloc debout étant situé à l'arrière des places assises. Lorsqu'on aborde la capitale mondiale de la culture 2008 par la A4232 et sa longue descente, la cité se donne en panorama. L'énorme Millenium Stadium en impose et une illusion d'optique donne l'impression qu'il voisine presque directement avec les pylônes d'éclairage de Ninian Park (3 km les séparent en réalité). En comptant la petite enceinte destinée au ballon ovale accolée au repère de l'équipe nationale de rugby et le Cardiff Athletic Stadium, situé en face du nid des Blues Birds, le quartier comptabilise donc quatre arènes. Visiblement insuffisant, puisqu'un projet de nouvel écrin pour les oiseaux bleus est en voie de démarrer, juste de l'autre côté de la Sloper Road, qui longe actuellement leur Grandstand. Encore un beau vieux stade plein de charme qui va nous quitter... RUDI KATUSIC