Lorsque Jürgen Klinsmann a entamé sa mission en Bavière, le 27 mars 2008, il a affirmé : " Je veux que chaque joueur progresse un peu plus chaque jour. " Lundi dernier, l'ex-international croate Niko Kovac (46) a dit à peu près la même chose. Sous contrat jusqu'en 2021, il est le successeur du fabuleux Jupp Heynckes, qu'il a battu la saison dernière en finale de la...

Lorsque Jürgen Klinsmann a entamé sa mission en Bavière, le 27 mars 2008, il a affirmé : " Je veux que chaque joueur progresse un peu plus chaque jour. " Lundi dernier, l'ex-international croate Niko Kovac (46) a dit à peu près la même chose. Sous contrat jusqu'en 2021, il est le successeur du fabuleux Jupp Heynckes, qu'il a battu la saison dernière en finale de la Coupe avec l'Eintracht Francfort, à la surprise générale. " Je vais faire en sorte que chaque joueur progresse dans de nombreux domaines. " Les joueurs étaient convoqués pour 8 heures du matin. Parmi eux, Arjen Robben, Franck Ribéry, le capitaine Manuel Neuer et le revenant Renato Sanches. Objectif des premiers jours d'entraînement : beaucoup transpirer grâce à des sprints, des exercices d'endurance et des tests d'explosivité. Sans oublier, bien entendu, les traditionnels contrôles du poids et du sang. Kovac est clairement partisan du leitmotiv de l'ancien entraîneur Felix Magath : " Il faut souffrir pour être bon. " Ceux qui veulent être au top et remporter un des trois grands trophées doivent faire des efforts. Une idée confirmée par le directeur sportif, l'ancien joueur Hasan Salihamidzic. " Ce que nous avons retenu des longues discussions que nous avons eues avec Niko, c'est que nous allons beaucoup travailler au cours des prochains mois. " Deux mois après sa déchirure aux adducteurs, Serge Gnabry (22), prêté à Hoffenheim la saison dernière, a repris l'entraînement avec ballon." Le coach me semble très cool ", dit-il. " De plus, il est très honnête et très direct. " Kovac, qui sera assisté de son frère Robert (44) et de Peter Hermann (66), a également téléphoné au buteur Robert Lewandowski (29), qui veut partir." Je lui ai donné mon point de vue. C'est un attaquant de classe mondiale et il peut encore réaliser de grandes choses à Munich. "