" L'avenir du cyclocross est assuré ", déclarait Sven Nys après sa victoire à Aalter. L'observateur averti savait qu'il parlait de la brillante performance de Niels Albert, un jeune talent de 19 ans, qui avait terminé deuxième.
...

" L'avenir du cyclocross est assuré ", déclarait Sven Nys après sa victoire à Aalter. L'observateur averti savait qu'il parlait de la brillante performance de Niels Albert, un jeune talent de 19 ans, qui avait terminé deuxième. Niels Albert : La déclaration de Nys flatte mon ego. On ne reçoit pas tous les jours pareil compliment du champion du monde. Je dois cependant encore progresser. Je m'appuie surtout sur mes qualités physiques mais je suis encore juste quand je me mesure à des vedettes qui ont six ou sept ans de plus que moi. Ma technique est au point, même si une erreur de conduite m'a coûté la victoire à Aalter. J'ai ainsi perdu une dizaine de mètres, soit l'avance de Nys au finish. Mon point fort ? J'aime le sable. Etes-vous une bête d'entraînement ?Absolument. Un maniaque, comme on le dit à la maison mais c'est logique, non ? Tous les sportifs de haut niveau sont obsédés par leur spécialité. Il faut placer la barre toujours plus haut. Ce n'est possible qu'en s'entraînant beaucoup. Votre partenaire d'entraînement est pourtant sexagénaire.Peu de gens me comprennent mais cet homme détient une condition fantastique. Mieux : à certains moments, je n'arrive pas à le lâcher (il rit).