Après une nouvelle absence d'un mois, l'arrière gauche de Schalke 04 a effectué son retour, il y a dix jours, contre Energie Cottbus, la lanterne rouge. Nico Van Kerckhoven (32 ans) espère bien se qualifier pour la Coupe d'Europe, avec les Königsblauen.
...

Après une nouvelle absence d'un mois, l'arrière gauche de Schalke 04 a effectué son retour, il y a dix jours, contre Energie Cottbus, la lanterne rouge. Nico Van Kerckhoven (32 ans) espère bien se qualifier pour la Coupe d'Europe, avec les Königsblauen. Nico Van Kerckhoven: Je suis extrêmement soulagé. Pendant quatre semaines, j'ai souffert, en prenant mon mal en patience. Je suis capable d'écrire un livre sur la meilleure façon de poursuivre une revalidation! J'étais heureux comme un gosse de pouvoir me réentraîner. J'espère maintenant être délivré de toute blessure au moins jusqu'à la fin de la saison et retrouver mon niveau habituel. Avant cette déchirure musculaire, vous étiez en pleine forme?Oui. Mais il fallait encore que quelque chose me tombe dessus. C'était dû à une certaine fatigue de mes muscles, suite à l'atteinte des cartilages de mon genou. Je devrai tenir compte de cette usure de l'articulation jusqu'à la fin de ma carrière. Je dois entraîner les muscles concernés. J'ai des exercices spécifiques. Durant la préparation de la prochaine saison, je ne m'entraînerai d'ailleurs pas systématiquement deux fois par jour avec le groupe, afin de ne pas surmener le genou.Vous avez découvert un nouveau duo d'entraîneurs, vos anciens coéquipiers Marc Wilmots et Oliver Reck. Vous avez dû être surpris?Totalement. J'ai fort peu travaillé avec Frank Neubarth. Il comptait énormément sur moi, comme leader du groupe, et me vouait une confiance aveugle. Mais quand les résultats ne sont pas bons, c'est généralement l'entraîneur qui en paie la note. Il n'a pas échappé à ce sort.La direction n'a-t-elle pas paniqué à cause du déclin du business?Non car on sentait une certaine nervosité au sein du noyau des joueurs également. On ne peut toutefois imputer à l'entraîneur la totale responsabilité de cet échec. Il n'y a pas eu de dispute mais Neubarth a commis quelques erreurs. Il pensait trop en joueur, il n'avait pas assez de discipline et ne comprenait peut-être pas qu'il travaillait dans un club de haut niveau. Certains ont profité de sa gentillesse et son autorité s'est effritée. Certains de ses changements ont aussi été malheureux.Marc Wilmots doit donc serrer la vis?Je pense plutôt que les joueurs doivent réagir positivement. C'est notre premier devoir. Marc a l'avantage d'être considéré comme un héros ici. Pourtant, les premiers jours, la situation était vraiment bizarre. Marc veut que nous le traitions comme avant. Mais sur le terrain, nous devons faire preuve de rage de vaincre.Ce sont les plus expérimentés qui doivent montrer l'exemple?Non, tout le monde. Nous devons ramener l'enthousiasme au sein du groupe, par notre exemple, et poser les jalons de meilleurs résultats. Nous avons oublié la Ligue des Champions. La Coupe UEFA nous comblerait déjà. (F. Vanheule)