Lundi dernier, Nico Van Kerckhoven (34 ans) a signé pour deux ans à Westerlo. L'ancien Diable Rouge est aussi redevenu titulaire au Borussia Mönchengladbach. " Quel soulagement ! " Pourtant, sportivement, 'Gladbach n'a pas le vent en poupe. Il est juste au-dessus des places basculantes. Il a aussi une des plus mauvaises défenses de Bundesliga.
...

Lundi dernier, Nico Van Kerckhoven (34 ans) a signé pour deux ans à Westerlo. L'ancien Diable Rouge est aussi redevenu titulaire au Borussia Mönchengladbach. " Quel soulagement ! " Pourtant, sportivement, 'Gladbach n'a pas le vent en poupe. Il est juste au-dessus des places basculantes. Il a aussi une des plus mauvaises défenses de Bundesliga. Nico Van Kerckhoven : Nous ne sommes pas dans la zone rouge mais nous devrons nous livrer à fond pour rester au-dessus. Sur papier, nous sommes plus forts que des équipes style Hansa Rostock ou Fribourg mais en Bundesliga, n'importe quel adversaire peut vous poser problème. Regardez ce qui est arrivé au Bayer Leverkusen et à Hertha BSC ces dernières années. En effet, alors que sur base de nos résultats à domicile, nous serions en tête. C'est le plus frustrant. C'est un problème mental : dès que nous sommes menés à l'extérieur, c'est fichu. C'est incroyable ! Nous n'avons plus gagné en déplacement depuis un an. Au fil du temps, nous sommes tombés dans une spirale négative. Nous marquons difficilement. Oliver Neuville est un rien en deçà de la forme qu'il tenait au premier tour et nous manquons de finisseurs. La presse est évidemment critique. En hiver, Dick Advocaat a enrôlé sept joueurs parmi lesquels Wesley Sonck et Bernd Thijs dont le rendement ne s'avère pas suffisant. La pression qui pèse sur notre entraîneur ne va pas diminuer les semaines à venir. L'intensité de ses entraînements est comparable à ceux de Huub Stevens, mon entraîneur à Schalke 04. Tous deux travaillent toujours avec ballon. La différence, c'est qu'Advocaat n'est pas un grand communicateur. Il parle à peine à ses joueurs. Personnellement, je n'ai guère de contacts avec lui. Il y a un mois, j'ai appris à la dernière minute que j'étais à nouveau titularisé. C'était une situation tout à fait nouvelle et je l'ai mal vécue. Suite à l'arrivée de tous ces joueurs, je suis devenu un élément de second rang car au début, les transferts sont alignés, évidemment. Le fait qu'ils n'aient pas apporté de plus-value a frustré pas mal de joueurs ici. Je n'étais pas le seul à être écarté du onze de base. Marcelo Pletsch et Markus Hausweiler étaient dans le même cas. Advocaat a enrôlé Craig Moore, un défenseur central des Glasgow Rangers. Il a évolué à ma position, de concert avec Jeff Strasser. Mais en football, tout change vite. Maintenant, Strasser est sur le banc à la place de Van Kerckhoven. Je manquais évidemment de rythme mais j'avais continué à me soigner. En plus, les entraînements sont corsés. Ce n'est pas comme si j'avais été blessé, par exemple. L'expérience m'a aussi appris à compenser le manque de matches. Il faut pouvoir procéder à son autoévaluation. Sept ans de Bundesliga me suffisent. Je voulais revenir en Belgique, notamment pour des raisons familiales. L'intérêt de Westerlo était très concret. Je me réjouis d'ailleurs de travailler avec Jan Ceulemans. Westerlo cultive de saines ambitions, il a un bon équilibre entre jeunes et éléments expérimentés. En plus, Westerlo est proche de mon domicile de Lint. Tous ces facteurs ont joué un rôle. Tom est arrière gauche alors que je devrais plutôt évoluer dans l'axe de la défense comme à 'Gladbach. Ce transfert n'a rien à voir avec moi. Fréderic Vanheule