Suite à son échec inattendu 1-4 contre le Hertha Berlin, Florian Kohfeldt, l'entraîneur du Werder Brême, a modifié son équipe à trois positions. Le capitaine Niklas Moisander, le nouveau Tahith Chong et l'avant-centre Davie Selke ont dû céder leur place à Milos Veljkovic, à Jean-Manuel Mbom, débutant en Bundesliga, et à Niclas Füllkrug. Ce n'était pas seulement l'o...

Suite à son échec inattendu 1-4 contre le Hertha Berlin, Florian Kohfeldt, l'entraîneur du Werder Brême, a modifié son équipe à trois positions. Le capitaine Niklas Moisander, le nouveau Tahith Chong et l'avant-centre Davie Selke ont dû céder leur place à Milos Veljkovic, à Jean-Manuel Mbom, débutant en Bundesliga, et à Niclas Füllkrug. Ce n'était pas seulement l'occasion pour l'équipe de prendre sa revanche, mais surtout de faire oublier la saison précédente, durant laquelle elle a dû lutter jusqu'au bout pour sa survie. Elle a même disputé les barrages contre Heidenheim pour assurer son maintien en Bundesliga. Le changement en attaque a été un coup de maître. Füllkrug a marqué les trois buts de la victoire 1-3 à Schalke 04 : un tir du pied droit, une tête et un penalty, qu'il a converti après avoir lui-même été victime d'une faute du défenseur Ozan Kabak. Il a scellé le sort de David Wagner, qui n'avait plus remporté la moindre victoire depuis 18 renontres et le 17 janvier. Benito Raman va donc avoir un nouvel entraîneur. Füllkrug, un produit de l'école des jeunes de Brême, est surtout connu parce qu'il lui manque une canine, d'où son surnom Lücke, ce qui signifie " vide ". Ironie du sort, il a déjà dû être hospitalisé parce qu'un coéquipier lui avait malencontreusement planté une dent dans la tête, à l'entraînement. Le grand avant-centre (1m89) a une allure qui rappelle celle des avants anglais des années 60 et 70. En réalité, il est devenu une figure-culte. L'ancien international U20 a confié que pour se motiver avant un match, il écoute toujours Eye of the Tiger de Survivor. Il y a donc bien du Rocky en Füllkrug. Il s'est déjà retrouvé dans les cordes à maintes reprises, mais il s'est toujours redressé pour repartir au combat.