PAR BENEDICT VANCLOOSTER
...

PAR BENEDICT VANCLOOSTERNick Nuyens (Rabobank) le reconnaît : jamais il n'a vécu un aussi bon hiver. Son directeur d'équipe, le Néerlandais Erik Dekker, opine, plein d'espoir pour le Circuit Het Nieuwsblad de samedi prochain : " Je n'ai eu que des nouvelles positives de sa part. Sa cinquième place dans le difficile Tour d'Algarve a confirmé tout le bien des derniers mois. " Il y a cinq ans, Nuyens a remporté le Circuit et l'année dernière, il faisait partie du quatuor de Rabobank qui avait lancé la finale spectaculaire du Circuit. Dekker : " Nick a vraiment excellé alors que sa préparation avait été loin d'être optimale. Il était revenu du Qatar pour assister à la naissance de son fils puis il était tombé malade à la Ruta del Sol. Cette fois, il a été épargné. "Dekker trouve que Nuyens n'a retiré le maximum de son potentiel qu'à l'Amstel Gold Race, la saison passée. " Soit deux semaines trop tard. Au Tour des Flandres, il lui manquait un petit quelque chose. Nick ne doit pas craindre d'être en forme trop tôt. Il ne faut pas qu'après le printemps, il trouve des prétextes, des excuses. Mais il est nettement meilleur que l'année dernière au même moment. "Dekker ne s'attend pourtant pas à ce que Rabobank soit aussi dominant au Circuit qu'il y a douze mois. " Il vaut mieux gagner la course que la dominer collectivement sans rien remporter. A part Nuyens, tous nos coureurs étaient trop tôt en forme, pour les classiques d'avril, en 2009. Cet hiver, ils ont moins entraîné leur explosivité pour privilégier la base. Rabobank ne sera au mieux de sa forme qu'après Milan-Sanremo. "Samedi, Nuyens sera privé des services de Sebastian Langeveld, dont la préparation a été handicapée par une blessure au genou, et de Juan Antonio Flecha, qui a rejoint Team Sky. " Nous avons évidemment transféré Lars Boom ", souligne Dekker. " Il sera notre principal coureur au Circuit, avec Nuyens. Ne me faites cependant pas dire que Lars ne peut pas gagner samedi. Il ne remportera pas le Tour de France, c'est tout ce que je dirai. " Suite au départ de Flecha, Nuyens, qui fêtera ses 30 ans en mai, est plus que jamais le leader de Rabobank. " Cela ne veut pas dire que nous exigeons qu'il s'adjuge une classique ", précise Dekker. " Notre équipe n'a pas de Tom Boonen ni de Filippo Pozzato, capables de gagner au sprint. C'est donc plus difficile mais ce n'est pas impossible pour autant. En revanche, nous voulons que Nick pense plus à lui et affiche plus d'assurance. La veille du Circuit, un coureur peut avoir des doutes. C'est même sain car cela préserve d'erreurs. Mais comment Nick réagira-t-il quand viendra le moment suprême, en course ? A ce moment, il devra mieux réaliser l'ampleur de son talent. "