La NFL attise encore plus l'intérêt cette année. Jürgen Nijs, commentateur de la NFL en Belgique depuis vingt ans, explique : " Le Super Bowl en est à sa 50e édition. La ligne des 50 yards et le logo NFL vont être peints en doré sur tous les terrains. Pendant la saison, on va diffuser les éditions précédentes à 19 reprises. L'édition du jubilé ne sera pas en chiffres romains, pour l'anecdote : le 50 est représenté par la lettre L en latin, mais les Américains l'associent à loser : perdant.
...

La NFL attise encore plus l'intérêt cette année. Jürgen Nijs, commentateur de la NFL en Belgique depuis vingt ans, explique : " Le Super Bowl en est à sa 50e édition. La ligne des 50 yards et le logo NFL vont être peints en doré sur tous les terrains. Pendant la saison, on va diffuser les éditions précédentes à 19 reprises. L'édition du jubilé ne sera pas en chiffres romains, pour l'anecdote : le 50 est représenté par la lettre L en latin, mais les Américains l'associent à loser : perdant. Tom Brady avive encore l'intérêt de cette saison. La vedette des New England Patriots a été suspendue pour quatre matches cette saison, pour avoir demandé à des collaborateurs de son équipe de dégonfler les ballons pendant l'AFC Championship Game de la saison passée, pour pouvoir les lancer plus facilement. Or, c'est interdit. Brady a nié mais il a refusé de donner à la NFL son gsm, qui contenait sans doute des sms accablants. C'est surtout pour ça qu'il a été suspendu. La semaine dernière, un juge de New York a toutefois annulé la sanction. C'est une fameuse claque pour le patron de la NFL, Roger Goodell, qui s'est pourvu en appel. " L'affaire n'a pas entamé la popularité de la NFL, affirme Nijs. " Au contraire, pendant des mois, le scandale a fait la une de l'actualité. De la mauvaise publicité, ça reste de la publicité. On le remarque au budget croissant - en centaines de millions de dollars - du Fantasy Football, la version américaine du 11 d'Or, qui permet aux supporters de composer une équipe fictive. " Tom Brady ne doit pas sa popularité à ce seul scandale. " Avec les Patriots, il va essayer de remporter un cinquième Super Bowl. Ce serait un de plus que Joe Montana et Terry Bradshaw, qui en sont à quatre, comme lui. Il pourrait revendiquer le titre de plus grand de tous les temps, un thème qui suscite la controverse pour l'heure. Même s'il réussit, il ne fera pas l'unanimité, comme Michael Jordan en NBA. On doutera toujours un peu de lui, notamment à cause de ces ballons dégonflés, et d'une possible tricherie lors d'une de ses victoires précédentes au Super Bowl : les Patriots auraient filmé les ultimes entraînements de leur adversaire juste avant l'épreuve. De toute façon, un cinquième Super Bowl ne coule pas de source. Je m'attends à une belle résistance des Indianapolis Colts, avec le quarterback Andrew Luck, et des Denver Broncos, avec une autre star, certes vieillissante, Peyton Manning. Du côté de la NFC-conférence, les Seattle Seahawks, finalistes du récent Super Bowl, et les Green Bay Packers du quarterback Aaron Rodgers sont les principaux favoris. " PAR JONAS CRETEUR