L'Excelsior Mouscron a acheté 11 nouveaux joueurs durant l'entre saison. 12, même, si l'on inclut SteveDugardein, qui est plutôt un revenant. Et 14 si l'on prend en compte Jean- FélixDorothée et ErminSiljak, arrivés en cours de saison dernière. Bref, une équipe entière et ses remplaçants. Comment a-t-on procédé ? Et qui sont ces joueurs, pour la plupart inconnus du grand public ? C'est ce que nous explique RolandLouf, désormais responsable sportif des Hurlus.
...

L'Excelsior Mouscron a acheté 11 nouveaux joueurs durant l'entre saison. 12, même, si l'on inclut SteveDugardein, qui est plutôt un revenant. Et 14 si l'on prend en compte Jean- FélixDorothée et ErminSiljak, arrivés en cours de saison dernière. Bref, une équipe entière et ses remplaçants. Comment a-t-on procédé ? Et qui sont ces joueurs, pour la plupart inconnus du grand public ? C'est ce que nous explique RolandLouf, désormais responsable sportif des Hurlus. " La première possibilité qui avait été évoquée pour remplacer Francky Vandendriessche, c'était GlennVerbauwhede, l'un des gardiens de l'équipe nationale Espoirs. Mais Bruges souhaitait uniquement le louer pour un an. Dans 12 mois, nous aurions donc à nouveau été confrontés au même problème. Or, un gardien est la base d'une défense. Une certaine stabilité est nécessaire. Un agent, qui savait que Mouscron cherchait un gardien, m'a parlé de PatriceLuzi. Celui-ci avait été amené à Liverpool par GérardHoullier, ce qui constitue une référence. Il n'a pas beaucoup joué outre-Manche et aspirait à plus de temps de jeu. On l'a vu sur cassette et on a pris des renseignements auprès de plusieurs personnes. La discussion que l'on a eue avec lui fut très positive, il est apparu très motivé ". " Ce fut l'un des premiers transferts réalisés cet été. On avait perdu de nombreux défenseurs ( SamirBeloufa, AlexTeklak, GeoffreyClaeys, KoenDeVleeschauwer, GrégoryLorenzi) et Kevin Hatchi avait l'avantage de pouvoir évoluer aux quatre postes de la défense. Je l'ai vu personnellement à l'£uvre à deux reprises avec Grenoble, et il m'avait favorablement impressionné par son travail de récupération, son jeu de tête et sa mentalité. J'avais aussi reçu de très bons renseignements à son sujet de MathieuAssou- Ekotto, que j'avais amené en son temps de Grenoble à La Louvière ". " Dans la foulée de Hatchi, on a engagé SébastienGrimaldi. Pas pour conclure un partenariat avec la Principauté de Monaco, comme je l'avais déclaré en boutade lors de la conférence de presse, mais pour ses qualités. C'était un joueur très apprécié en France, une valeur sûre du championnat de Ligue 2. Comme le précité, je l'ai personnellement vu à l'£uvre. Il arrivait en fin de contrat à Angers, où il a évolué avec StéphaneStassin. Nous avions besoin d'un joueur de taille dans l'axe de la défense. Grimaldi est un joueur sérieux, qui ne s'était jamais blessé jusqu'à la petite déchirure à la cuisse qui l'a contraint à six mois d'inactivité en fin de saison dernière, mais qui s'est bien soigné et qui monte en puissance ". " Il a fallu faire un choix entre Beloufa ou un nouveau joueur. Aucun accord n'a pu être trouvé avec le Franco-Algérien, qui refusait de revoir ses conditions. Un défenseur expérimenté, susceptible d'apporter une certaine stabilité, devait donc être trouvé. Geoffray Toyes a démontré à La Louvière qu'il pouvait s'ériger en patron de la défense. Son engagement représente, pour moi, un maître achat. Un gros effort financier a-t-il dû être consenti ? Ecoutez, j'ai la réputation de proposer un prix juste dans les négociations. Et si le club a pris l'option d'alléger sa masse salariale, il n'a jamais exclu la possibilité de consentir un effort pour des joueurs qui, par leur qualité, leur expérience ou leur rayonnement, en valent la peine ". " ErminSiljak m'a dit : -Filé ? Il ne faut pas le laisser... filer ! Les deux joueurs se côtoient en équipe nationale slovène. SuadFilekovic est international A, il a d'ailleurs encore joué il y a 15 jours contre le Pays de Galles. Ce n'est pas rien, dans une sélection qui est toujours en course pour une qualification à la Coupe du Monde 2006, derrière l'Italie. Il a évolué dans le championnat grec, où il a été confronté à des problèmes financiers, et s'est retrouvé sur le marché. Il est arrivé avec un retard physique, mais d'une certaine manière, c'était notre chance. Car s'il avait été au top physiquement, il aurait signé ailleurs qu'à Mouscron. Il avait d'ailleurs déjà signé des pré-contrats dans deux clubs italiens qui, hélas pour lui, ont également rencontré des problèmes financiers. C'est un solide gaucher, qui peut jouer comme arrière gauche, comme défenseur central ou comme demi défensif ". " Le principe d'une location ne cadre pas totalement avec notre politique, car cela implique qu'on ne touche rien à la revente, mais dans certains cas, on n'a pas le choix. Les bons gauchers ne courent pas les rues. Rapatrier ChristopheGrégoire ? C'était impossible, d'un point de vue financier. Le Standard, en revanche, nous a offert de bonnes conditions pour la location de MustaphaOussalah. C'est un joueur qui apporte de la profondeur à l'équipe ". " Il a été formé à Saint-Etienne, puis est parti à Arsenal. ArielJacobs et moi avions déjà eu des vues sur lui lorsque nous étions à La Louvière, mais ArsèneWenger avait préféré le prêter à son ami Jean- MarcGuillou. Il a donc joué une saison à Beveren et MichaëlKlukowski avait atterri chez les Loups. David Grondin est ensuite retourné à Arsenal, puis est parti en Ecosse, et enfin à Brest. Je l'ai re-contacté durant le mercato hivernal, lorsque Grégoire est parti à Anderlecht, mais il était toujours sous contrat pour un an et demi avec Brest, et la transaction n'a pas pu se réaliser. Ce n'était que partie remise. Il peut évoluer à trois positions : demi gauche, arrière gauche ou meneur de jeu ". " C'est un attaquant qui a beaucoup de qualités. On ne devient pas par hasard le deuxième buteur du championnat de Croatie, avec un petit club comme Medimurje. Malheureusement, il a été assommé par quelques coups durs sur le plan privé. Il a perdu un frère. C'est déjà dur lorsqu'on se trouve dans son pays, c'est encore pire lorsqu'on apprend la nouvelle alors qu'on se trouve à l'étranger. Il a encore connu d'autres problèmes sur le plan privé, des problèmes bien réels que l'on connaît. C'est humain que le joueur soit perturbé. Mais c'est la vie, on ne peut pas prévoir ce genre de choses ". " Chaque année, je m'intéresse aux joueurs qui se retrouvent au chômage en France. Cela m'avait permis, autrefois, de dénicher Maâmar Mamouni et Michäel Murcy. Adnan Custovic s'est lui aussi retrouvé à l'UNFP. Il a accepté de venir quelques jours en test, et a terminé sa période d'essai par un match amical contre Troyes. Il a inscrit deux buts, et s'est vu annuler un troisième. On l'a directement fait signer pour deux ans avec option ". " Nous avions toujours affirmé que, si MarcinZewlakow s'en allait, nous disposerions d'une petite marge de man£uvre pour acquérir l'un ou l'autre joueur supplémentaire. Mais de quel genre de joueur avions-nous le plus besoin ? D'un attaquant ou d'un flanc droit ? On pensait avoir des solutions pour le flanc droit, mais ni PatrickDimbala, ni Jean- PhilippeCharlet, ni Jean-Félix Dorothée n'ont encore vraiment convaincu. Une première possibilité s'est présentée sur le marché belge, avec Marc Hendrikx que Lokeren était d'accord de nous prêter, mais on sentait qu'en bon Limbourgeois, le joueur était très attaché à sa région et était réticent à l'idée de déménager à Mouscron. Un agent nous a alors proposé Karim Fellahi. En deux entraînements, plus un match de Réserve contre Lokeren, il a convaincu Geert Broeckaert. Fellahi a joué en Ligue 2 avec Saint-Etienne, et peut évoluer indifféremment comme flanc droit, flanc gauche ou soutien d'attaque. C'est un joueur créatif, rapide et expérimenté, qui reste sur deux très bonnes saisons avec Estoril, promu de D2 en D1 portugaise ". " En négociant avec Roger Lambrecht pour Hendrikx, nous avons demandé au président de Lokeren s'il n'avait rien d'autre sous la main. Il nous a répondu : -Mais oui, nous avons aussi deux attaquants qui peuvent partir ! Ces deux joueurs, nous les avons vus à l'£uvre dans le même match de Réserve où était testé Fellahi. Il s'agissait de Marel Baldvinsson et de Tailson. De quoi avions-nous besoin prioritairement ? D'un bagarreur des rectangles, bon de la tête, comme l'Islandais, ou d'un joueur plus technique et plus buteur comme le Brésilien ? Nous avons opté pour la deuxième solution. Comme dans le cas d'Oussalah, il s'agit d'une location d'un an ". " Je trouve que le noyau a été construit de façon cohérente et est relativement équilibré. Trois facteurs ont déterminé nos choix : 1° Les joueurs ont été engagés à des conditions salariales moindres. 2° On a voulu abaisser la moyenne d'âge. 3° On a essayé d'améliorer le niveau technique de l'équipe. Je regrette simplement de ne pas avoir pu lancer la machine avant le 7 juin. Car, avant cette date, on ignorait qui allait diriger le club. De belles opportunités nous ont ainsi échappé. Malgré tout, j'estime que du bon travail a été réalisé. Si le noyau actuel tient la route cette saison, il suffira d'y apporter quelques menues retouches l'été prochain. Nous serons alors parés pour les deux ou trois saisons à venir, et l'Excelsior pourra se stabiliser entre la 5e et la 8e place, qui correspond à ses moyens ". Daniel Devos" LE NOUVEAU NOYAU a été construit de façon cohérente et est relativement équilibré " (Roland Louf)