Le jeune Pedri a prolongé au Barça. Les dirigeants lui ont collé une clause libératoire à un milliard d'euros, ce qui pourrait sembler être un montant purement dissuasif. Sauf que dans dix ans, peut-être que le prince saoudien Mohammed ben Salmane s'ennuiera un peu trop et décidera de claquer 1/400e de sa fortune sur le prodige. Ben Salqui? Mohammed ben Salmane, c'est le nouveau propriétaire de Newcastle, qui a décidé de redorer le blason du légendaire club. Pas en crachant dans sa main et en le frottant avec vigueur, non, ce serait bien trop d'efforts. En allongeant, pardi. Via son fonds d'investissement. Flouze, cash, money, dollars. Les mecs déboulent avec 400 milliards de dollars, c'est presque ridicule. Ils songeraient même à racheter l'Inter et/ou l'Olympique de Marseille en éc...

Le jeune Pedri a prolongé au Barça. Les dirigeants lui ont collé une clause libératoire à un milliard d'euros, ce qui pourrait sembler être un montant purement dissuasif. Sauf que dans dix ans, peut-être que le prince saoudien Mohammed ben Salmane s'ennuiera un peu trop et décidera de claquer 1/400e de sa fortune sur le prodige. Ben Salqui? Mohammed ben Salmane, c'est le nouveau propriétaire de Newcastle, qui a décidé de redorer le blason du légendaire club. Pas en crachant dans sa main et en le frottant avec vigueur, non, ce serait bien trop d'efforts. En allongeant, pardi. Via son fonds d'investissement. Flouze, cash, money, dollars. Les mecs déboulent avec 400 milliards de dollars, c'est presque ridicule. Ils songeraient même à racheter l'Inter et/ou l'Olympique de Marseille en échange du prix de la clause de Pedri. Sur Facebook, sous l'annonce officielle du rachat de Newcastle, un supporter a formulé un commentaire du style " Welcome, Ben". C'est comme si on m'appelait "El" ou qu'on appelait Kevin "De". Plus bas, d'autres supporters démontraient leur gratitude, " merci, thank you sheikh, bienvenue, welcome very much, so glad to have ton pognon, let's buy Messi, Haaland, Benzema, Kane, Maradona, Platini, Infantino, let's buy everyone, let's buy le football itself, right?". On s'est déjà tous demandé l'effet que ça ferait de toucher le Lotto. Qu'est-ce qu'on devient avec autant de pognon? Et Ben alors? Ça lui fait quoi d'être riche à milliards? Est-il heureux? Fier? Je crache pas sur l'oseille, franchement, c'est une manière d'exister comme une autre. Pas de jugement. Moi-même, je ne suis pas certain que je n'aurais pas envie d'acheter mon club de coeur si j'avais que ça à foutre de mon fric. Je ne suis pas certain que ça me plairait qu'on le rachète, par contre. À nouveau, c'est personnel. J'aime ce qui a vécu, ce qui a galéré, ce qui a sué et été sali. Pas le neuf, le brillant, le poli, le blinquant. Je préfère pourrir au mérite que gagner au pesant d'or. Je n'ai rien contre Ben. Ce serait déplacé de lui en vouloir sous prétexte qu'il a bien mené sa vie. Regardez le pauvre Courtois. Une déclaration franche et la terre lui tombe dessus. Le gardien belge en a plein le dos, il le fait savoir. "Pourquoi jouer une petite finale d'une demi-compétition? Pour les poches de la FIFA! Et mon petit corps, on y songe? Non, on ne pense pas aux joueurs, à l'enchaînement des matches, aux blessures, blabla". Je paraphrase mais l'essentiel y est: "Mollo, les gars, on n'est pas des robots". Et les réponses de fuser: "Bah c'est couillu, mon grand, avec le fric que t'empoches, tu peux bien l'ouvrir! Et nous qui trimons tout le mois avec ce que tu gagnes en une heure? Et un métier qui est un hobby, avec ça, bah voyons". Est-ce que t'as le droit de te plaindre quand tu gagnes beaucoup d'argent? À mon avis, oui. L'argent, c'est pas tout. Puis, il embraye sur le Mondial tous les ans, il n'en veut pas, il voudrait des vacances. Et encore, pas vraiment des vacances: juste respirer, cesser de bouffer du gazon un mois par an. Mais donnez-les lui, putain. Sous prétexte qu'il a un salaire exorbitant, il n'a pas le droit de s'inquiéter du burn-out? Son corps n'a pas le droit de le lâcher? Surtout que nous, les supporters des Diables, franchement, une Coupe du monde chaque année, non merci. Les déceptions, on connaît. Des larmes, on en a vu couler assez. Je serais plutôt d'avis de la supprimer, la Coupe du monde. À quoi bon la jouer désormais qu'on a sacrifié la plus belle génération de notre histoire et sans doute de notre avenir? Tiens, il voudrait pas filer une petite dringuelle à la Fédé, Ben? Histoire de nous payer, je sais pas moi, une défense ou un coach à la hauteur de nos joyaux? Pour notre toute dernière chance au Qatar.