Le 19 mars, le capitaine de la Lazio a fêté son 26e anniversaire la semaine dernière. Il ne tombait pas pendant une période faste: le défenseur international traverse une mauvaise passe. Et son équipe ne semble pas en mesure d'accrocher une place en Ligue des Champions. Sans oublier le sévère échec en championnat contre la Roma (5-1), le 10 mars dernier. Vendredi dernier, il fut le premier à mettre fin au boycott de la presse.
...

Le 19 mars, le capitaine de la Lazio a fêté son 26e anniversaire la semaine dernière. Il ne tombait pas pendant une période faste: le défenseur international traverse une mauvaise passe. Et son équipe ne semble pas en mesure d'accrocher une place en Ligue des Champions. Sans oublier le sévère échec en championnat contre la Roma (5-1), le 10 mars dernier. Vendredi dernier, il fut le premier à mettre fin au boycott de la presse.Alessandro Nesta: Ce qui s'est passé? Je ne sais pas et il valait mieux que je quitte le jeu avant le terme de la rencontre. Mon remplacement à la mi-temps était juste, d'autant qu'il a été pris en concertation avec l'entraîneur. La vérité est que je suis monté sur le terrain comme envoûté. J'ai entendu que certaines personnes en attribuaient la faute à Zaccheroni ou à son dispositif tactique mais ce n'est pas le cas. J'ai probablement pris cette rencontre trop à coeur. Je ne veux pas parler de transfert avant le week-end prochain, c'est-à-dire après la conférence de presse prévue par le président. Contre la Roma, j'ai mal, très mal joué. C'est vrai que je n'étais pas bien mentalement. D'accord, je n'avais reçu aucun signal clair de la part de ma direction concernant mon avenir. Mais cela n'explique rien. Je suis d'abord payé pour jouer et je tenais à remporter cette rencontre. Au lieu de cela, j'ai donné un fameux coup de main à l'AS Roma. J'ai été surpris trois fois par Montella, qui a inscrit trois buts totalement évitables et qui m'a surtout ridiculisé sur le deuxième. J'étais dans la lune et certainement pas parce que je songeais que j'étais en train de disputer mon dernier derby romain avec le maillot de la Lazio. Cela fait 18 ans que je suis à la Lazio et je sais ce que j'ai fait de bien et de mal. Quand je gagne un derby, je ne me promène pas en ville avec un drapeau et, en cas de défaite, je ne vais quand même pas me suicider.Le module tactique n'explique pas nos modestes prestations. Nous avons de grosses lacunes notamment au niveau de la concentration. Et pour ma part, je me demande toujours comment je peux commettre tant d'erreurs en un contre un.Je ne pense pas. Mais soyons réalistes, nous ne pouvons plus viser que la Coupe de l'UEFA. (N. Ribaudo avec ESM)