Anderlecht n'a pas réussi la passe de 12 en cette fin de saison, au Freethiel. Une équipe beverenoise fringante ainsi que le comportement lamentable des supporters anderlechtois, après le troisième but local, auront privé le Sporting d'un sans faute depuis la 23e journée. Ils auront aussi court-circuité les ambitions de Nenad Jestrovic de rejoindre, voire dépasser le duo Roussel-Sonck au classement des buteurs, où le Serbe échoue en définitive à deux...

Anderlecht n'a pas réussi la passe de 12 en cette fin de saison, au Freethiel. Une équipe beverenoise fringante ainsi que le comportement lamentable des supporters anderlechtois, après le troisième but local, auront privé le Sporting d'un sans faute depuis la 23e journée. Ils auront aussi court-circuité les ambitions de Nenad Jestrovic de rejoindre, voire dépasser le duo Roussel-Sonck au classement des buteurs, où le Serbe échoue en définitive à deux longueurs de ce duo avec 20 goals. Nenad Jestrovic : Manifestement, nous n'étions pas bien en jambes, alors que notre adversaire, lui, était survolté. Je crois que le ressort, chez nous, était tout simplement détendu après une période marquée par une tension intense dans l'optique d'une qualification pour la Ligue des Champions. Personnellement, j'étais très désireux d'accroître mon capital buts. Malheureusement tout s'est ligué contre moi aujourd'hui : l'arbitrage, surtout dans le chef d'un des juges de ligne, et aussi le gardien Graham Stack qui a livré une prestation de grande classe. Mais ce n'est pas aujourd'hui que le titre de meilleur réalisateur du championnat m'échappe. Si j'avais pu disputer une saison complète au lieu de prendre le train en marche, tout porte à croire que j'aurais terminé sur la plus haute marche. Tant pis, ce sera mon défi l'année prochaine. Moi-même, je n'y suis nullement opposé. Mais la direction a, elle aussi, son mot à dire et peut-être une bonne offre sera-t-elle susceptible de changer la donne. Cette saison, Galatasaray s'était manifesté en premier lieu pour moi. Par la suite, j'ai cru comprendre que le Panathinaïkos avait suivi le mouvement. Les dernières nouvelles concernent l'intérêt d'un club catalan pour moi. Je présume que c'est l'Espanyol car le Barça me paraît quand même un doux rêve (il rit). A moins que Vahid Halilhodzic, le nouvel entraîneur du PSG ne mette tout le monde d'accord. Car je sais qu'il m'aime bien. Je ne sais pas car la trêve sera courte. Je dois encore honorer trois rendez-vous avec la sélection de Serbie-Monténégro : face à l'Angleterre, la Finlande et l'Azerbaïdjan. Et comme les tests reprennent déjà le 26 juin à Anderlecht, je crois que je vais songer en premier lieu à me reposer un peu, pour recharger les accus. (B. Govers)