Deux saisons d'affilée sans l'ivresse des PO1, ça suffit ! Sa Pinto va-t-il triompher là où Muslin, Ferrera et Jankovic se sont pris les pieds dans la carpette ? En tout cas, et même si c'est rare qu'on dise l'inverse à ce stade de l'année, il y a unanimité dans le club : entre le nouveau coach et son groupe, le courant passe à merveille. Sa Pinto a testé un pur 4-4-2 en prépa, mais avec un Belfodil qui aime décrocher, ça penche plus vers un 4-2-3-1 qui a de la gueule. À part Cissé, loin d'être un titulaire, aucun cador n'a (encore ? ) quitté le club. Et du lourd est arrivé.
...

Deux saisons d'affilée sans l'ivresse des PO1, ça suffit ! Sa Pinto va-t-il triompher là où Muslin, Ferrera et Jankovic se sont pris les pieds dans la carpette ? En tout cas, et même si c'est rare qu'on dise l'inverse à ce stade de l'année, il y a unanimité dans le club : entre le nouveau coach et son groupe, le courant passe à merveille. Sa Pinto a testé un pur 4-4-2 en prépa, mais avec un Belfodil qui aime décrocher, ça penche plus vers un 4-2-3-1 qui a de la gueule. À part Cissé, loin d'être un titulaire, aucun cador n'a (encore ? ) quitté le club. Et du lourd est arrivé. Gillet s'en doutait déjà avant l'arrivée d'Ochoa : il devrait devenir numéro 2. Gare toutefois : si le Mexicain a autant de réflexes sur la ligne que Gillet, il semble avoir le même souci et les mêmes approximations dans les sorties. Pour la ligne arrière, les 3 à partir de la gauche sont connus : Pocognoli (pas encore au top physiquement) et la paire axiale Laifis - Scholz. Mais pourquoi Jankovic les avait-il séparés, ces deux-là ? Kosanovic est toujours là pour les concurrencer, en théorie. Peut-être plus pour longtemps car on lui cherche un avenir ailleurs. Ou alors, il y a le monstre de puissance Luyindama. À droite, il y a match entre Goreux et Fai. Le premier a l'avantage de tout connaître dans la maison et son impact dans le vestiaire ne se dément jamais, le second a pour lui la pointe de vitesse. Et contre lui un été chargé avec la Coupe des Confédérations qui a suivi une fin de saison délicate. Goreux dans l'équipe, c'est probablement un Goreux aussi capitaine. Un troisième homme, Luchkevych, peut encore venir dépanner. On a un peu ironisé sur son rendement (qui ne correspondait pas à ce qu'il coûtait) la saison passée mais il a maintenant ses repères : Marin a vraiment quelque chose. Quelque chose en lui de Defour. À côté de lui en pare-chocs, le Nigérian Agbo, récemment arrivé pour 2,5 millions. Sa Pinto en pince un peu pour Bokadi, ses facultés de récupérateur, son pressing et son impact physique, même s'il est limité techniquement. À gauche, Mpoku - bien en jambes dès son arrivée - est incontournable. Tout comme il pourrait l'être dans l'axe s'il y avait une place vacante. À droite, Dossevi a pris l'ascendant sur Edmilson en préparation. Il a une sacrée revanche à prendre après une saison pourrie. À moins qu'il file avant fin août ? Ce ne serait même pas une perte insurmontable, tant il y a du monde pour les deux places sur les flancs. Ces trois-là en plus de Ndongala, Djenepo, voire Legear. Le départ de Belfodil, c'est l'arlésienne depuis des mois. Trop bon pour le Standard ? Mais il est toujours là. Et en soutien de Sá, c'est tout bon. Entre Sa Pinto et Belfodil, ça se passe bien, ça pourrait donc l'inciter à rester encore au moins quelques mois. S'il s'en va, Mpoku devrait glisser naturellement vers son poste. Et Edmilson aurait alors les meilleures cartes pour jouer à gauche. Et tout devant, il y a donc toujours Sá. Pas exactement le profil de joueur qui aime se fixer longtemps dans un club. S'il reste, il est évidemment titulaire certain avec Mmaee en back-up. On a promis du temps de jeu à Mmaee, on n'a pas envie de faire avec lui l'erreur commise avec Dimata. Pour Emond et Raman, l'avenir est beaucoup moins rose et rien ne dit qu'ils seront encore liégeois dans un mois. Les matches amicaux sont porteurs d'espoirs. Ce Standard presse haut, développe un foot positivement agressif. Et surtout, on a eu très vite une vraie équipe type, au contraire de la tradition de la maison. Il y a encore trois grosses inconnues point de vue départs : Sá, Belfodil et Dossevi. S'ils ne partent pas et s'ils sont à leur top niveau, ça peut / doit faire mal. THOMAS BRICMONT ET PIERRE DANVOYE