Après Marie-France Muschang sur RTL, elle reprend le flambeau de la seule femme télé en sport du sud du pays.
...

Après Marie-France Muschang sur RTL, elle reprend le flambeau de la seule femme télé en sport du sud du pays. Je suis originaire d'Anderlecht. A l'école, tous les garçons étaient naturellement supporters des Mauves et j'ai suivi le mouvement, entre autres, grâce à mon instituteur de 4e primaire qui supportait le Standard. Les rivalités que cela pouvait engendrer m'interpellaient. D'ailleurs, le déclic est intervenu lors du Anderlecht-Standard de 1982. J'allais pour la première fois au stade accompagnée de mon oncle et j'ai été séduite par l'ambiance créée par les supporters. Ma passion pour le foot a véritablement débuté à cet instant, malgré la défaite des Mauves 1-4. C'était l'époque Standard champion avec Simon Tahamata et consorts... A 12 ans, j'ai joué un peu au football en club. Une expérience peu concluante : il y avait tellement peu d'inscrites que mon équipe comptait des filles de 25 ans ! En fait, je ne suis pas fan du foot féminin. Pour moi, ça reste un sport d'hommes, un sport dur avec des contacts, etc. J'ai une licence en philologie romane que j'ai complétée par une spécialisation en journalisme à l'UCL. J'avais déjà comme but de travailler dans la presse sportive. Ensuite, j'ai fait un stage en TV à la RTBF et j'ai travaillé comme pigiste pour le quotidien Le Rappel du groupe Vers l'Avenir. Sans trop me faire d'illusions, j'ai envoyé un jour une candidature spontanée à Canal+. Et à mon grand étonnement, j'ai été conviée à venir faire des tests. J'ai eu la chance de tomber sur quelqu'un d'audacieux en la personne d'André Remy. Cela fait neuf ans que je suis sur la chaîne. Peut être que cela arrivera un jour mais pour le moment, je suis très heureuse dans mon rôle de présentatrice. Pendant les soirées Ligue des Champions, j'ai l'un des deux spécialistes à mes côtés, Jean-François Remy ou Bruno Taverne, et je crois que nous nous complétons très bien. Arriver à donner un maximum d'informations sans saouler les gens, ce n'est pas toujours évident. Là-dessus, je n'ai pas d'inquiétude. Je démarrerais autant au quart de tour ! T.B.